La notion de magie dans le courant occultiste en Angleterre (1875-1947)

par Marco Pasi

Thèse de doctorat en Sciences religieuses

Sous la direction de Antoine Faivre.

Soutenue en 2004

à Paris, EPHE , en partenariat avec École pratique des hautes études. Section des sciences religieuses (Paris) (autre partenaire) .


  • Résumé

    La thèse a pour objet l’étude de la notion de magie dans le contexte de l’occultisme anglais entre le dernier quart du XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle. L’occultisme peut être considéré comme un courant ésotérique qui se développe à partir de la moitié du XIXe siècle, d’abord en France, et puis dans d’autres pays, dont l’Angleterre. Ce courant cherchait, dans une époque de grands changements sociaux, culturels et politiques, à proposer une manière de voir le monde censée concilier les nouvelles vérités de la science et les anciennes vérités de la religion. Pour ce faire, il proposait de fonder cette nouvelle alliance sur la base d’une vérité traditionnelle cachée, occultée (d’où son nom), jadis accessible seulement à une élite, mais maintenant disponible potentiellement à tous les hommes (et les femmes) de bonne volonté. Ce discours impliquait la résurgence d’un intérêt pour un savoir qui a été mis en marge de la révolution scientifique d’abord, et par les Lumières ensuite, et qui comprenait l’alchimie, l’astrologie, la cabale, et bien sûr, la magie. Mais de quelle magie s’agissait-il ? La thèse essaie essentiellement de répondre à cette question, en analysant les textes occultistes eux-mêmes à la recherche des différents discours que les occultistes développèrent autour de cette notion. Nous avons volontairement et explicitement évité, avant d’entamer notre analyse, de donner des définitions préalables abstraites et universelle de magie. Nous avons en revanche opté pour une approche déconstructionniste, dont nous avons énoncé les présupposés dans une partie méthodologique.

  • Titre traduit

    The Idea of Magic and Occultism Current in England, 1875-1947


  • Résumé

    The historical context of my research is the diffusion in England of alternative forms of religiosity between the last quarter of the 19th century and the middle of the 20th century – a time when the majority of Christian denominations were undergoing a period of crisis and profound transformation. In this period, phenomena such as spiritualism, psychical research and occultism first made their appearance in the Anglo-Saxon world. Among these various cultural and religious currents, occultism is the one that can most properly be considered as belonging to the newly developing field of the historical study of Western esotericism. My thesis proposes to examine one of the most interesting aspects of Anglo-Saxon occultism, namely the idea of magic.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (451 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. [407]-451. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 368

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque Lettres, Langues et Sciences Humaines Lafayette.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 49460
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.