Sémantiques anciennes et médiévales du nom propre

par Julie Brumberg-Chaumont

Thèse de doctorat en Sciences religieuses

Sous la direction de Alain de Libera.

Soutenue en 2004

à Paris, EPHE , en partenariat avec École pratique des hautes études. Section des sciences religieuses (Paris) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Nous avons cherché à éclairer le statut ambigu du nom propre dans la logique ancienne et médiévale. Celui-ci apparaît à la fois comme un modèle d’intelligibilité pour comprendre la capacité référentielle des noms et des propositions dans lesquelles ils entrent et un cas-limite pour une sémantique issue du Peri Hermeneias et de l’interprétation néoplatonicienne des « Catégories » formatée pour les termes prédicables. Notre enquête comprend donc l’analyse des noms d’individus chez Aristote (Catégories, Métaphysique, Réfutations Sophistiques et Peri Hermeneias) et Porphyre (Partie I), sa réception chez Boèce (Partie II), et l’étude de l’émergence de la catégorie nom propre dans la grammaire grecque et latine à partir de son invention stoïcienne (Partie III). Elle s’attache ensuite à suivre la résurgence de cette problématique au moment où s’esquissent les conditions d’émergence d’une philosophie du langage ordinaire, dans la grammaire spéculative et chez Abélard (Partie IV), puis la systématisation des notions alors mises en œuvres dans les sommes de logique du premier terminisme (Partie V). On constate la nécessité d’appliquer aux noms propres la définition grammaticale du propre du nom (signifier la substance et la qualité), et la sémantique triadique issue de Boèce (mot / concept-qualité signifié(e) / chose), qui assure à la fois l’explication de son imposition et sa capacité à entrer dans une proposition à titre de terme, en même temps que l’impossible isomorphisme sémantique entre tous les noms du fait de la valeur d’universalité et de prédication attachée au signifié intermédiaire (concept / qualité) fondée en sous-main sur une métaphysique de la forme commune.

  • Titre traduit

    Ancient and Medieval Semantics of Proper Name


  • Résumé

    We have tried an understanding of the ambiguous status of proper name in ancient and medieval logic. Proper name is both a paradigm for the referential power of words and propositions and a borderline case for a semantics founded in the “Peri Hermeneias” and the neoplatonic interpretation of the “Categories”, and so shaped for predicable terms. Our research included the analysis of individual names in Aristotle (Catégories, Metaphysics, Sophistical Refutations, Peri Hermeneias) and Porphyry (Part I), its reception in Boethius (Part II), and the study of the birth of proper name as part of speech, in Greek and Latin authors, from its invention in Ancient Stoicism (Part III). We then follow the transformation of this problematics when the conditions for the appearance of a philosophy of ordinary language tend to be satisfied, in speculative grammar and Abailard (Part IV), and study the systematic ordering of the notions then created in logic soms of the first terminism (Part V). We observe the necessity for applying to proper name the grammatical definition of the proper of name (signifying the substance and the quality) and the triadic semantics of Boethius (words / concepts-quality signified / things), which garanties both the explanation of its imposition and its ability to enter a proposition as its term, and the impossibility of a semantic isomorphism of names because of the universal and predicative value of the in-between significate founded (though not explicitly) to a metaphysics of common form.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (835 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 821-835. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 364
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 364

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.