L' éthique de la tempérance : les liens réciproques et la synergie entre médecins, philosophes dans la formation de l'idéal de l'homme tempéré à l'époque impériale romaine

par Martino Menghi

Thèse de doctorat en Histoire romaine

Sous la direction de Danielle Gourevitch.

Le jury était composé de Mario Vegetti.


  • Résumé

    Le présent travail est consacré à la formation de l'idéal de tempérance aux cours des deux premiers siècles de notre ère. Nous avons commencé par reconstruire la notion de tempérance dès sa première apparition dans la culture de la polis classique et telle qu'elle a été élaborée par Platon et Aristote. Dans le deuxième chapitre nous nous sommes occupé de l'éthique des philosophies héllénistiques qui, surtout par la voix des épicuriens et des stoïciens, prêchent la liberté psychologique de l'homme des passions les plus redoutables, telle que la colère, l'envie, l'ambition, le désir de richesse et de pouvoir, ou la soumission au plaisir de l'eros et de la table. On a pu constater que l'enseignement de ces philosophes se répand à Rome, où Lucrèce, Cicéron, Sénèque, Epictète, et d'autres philosophes approfondissent le sujet. Dans le troisième chapitre, nous nous sommes consacré à l'influence des mêmes notions sur des intellectuels qui n'étaient pas des professionnels de la philosophie. Parmi ceux-ci, il y a naturellement, les médecins, auxquels nous avons consacré le chapitre suivant. On a vu ainsi comment Galien s'empare d'un grand savoir à la fois philosophique et médical afin de se présenter comme le tuteur de la santé tant physique que morale de l'humanité. Et on suivi la formulation de son idéal de santé qui va toujours dans la direction de la tempérance à laquelle son patient, à savoir l'humanité entière, se doit conformer. On a finalement consacré un chapitre conclusif aux propositions éthiques de deux grands du christianisme, Saint Paul et Tertullien.


  • Résumé

    The present work concerns the development of the ideal temperance during the I and II century A. D. I started by reconstructing the notion of temperance since its first manifestation in the culture of the classical polis, dealing also with its elaboration by both Plato and Aristotle. In the second chapter I dealt with the ethical thought of the Hellenistic philosophers who, namely through the epicureans and the stoics proclaim the man's psychological freedom from the most formidable passions such as rage, envy, ambition, desire of richness and power, or submission to the pleasures of Eros, of food and drink. I could realize to what extent such teachings spread in Rome, where they are developed by Lucretius, Cicero, Seneca, Epictetus and other philosophers. The third chapter is devoted to the influence of the same notions upon intellectuals who were not philosophers by profession, namely physicians who represent the subject of the following chapter. So I have seen how Galen could be able to master a great culture both philosophical and medical in order to become the tutor of both moral and physical health of mankind. And we also followed the formulation of his ideal of health which systematically aims at a temperate behaviour on the part of his patient, who is the whole of mankind. We devoted our last chapter to the ethical propositions of two champions of Christianity, St Paul and Tertullian.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (292 f.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 251-271. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle médecine et odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 269466
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 257
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 257 (bis)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.