Freundschaft und Nähe im spätmittelalterlichen Burgund : Studien zum Spannungsfeld von Emotion und Institution

par Klaus Oschema

Thèse de doctorat en Histoire médiévale

Sous la direction de Gert Melville, Michel Pastoureau et de Werner Paravicini.

  • Titre traduit

    Amitié et proximité en bourgogne (XVe siècle). Etudes sur les relations entre l'émotion et l'institution


  • Résumé

    Pendant le Haut Moyen age, l'amitié semble être synonyme avec une relation personnelle hautement institutionnalisée et ritualisée. A travers ce modèle, tout un imaginaire de l'émotionnalité entre dans le discours politique, à la fois sur le plan verbal et dans les pratiques. Ce travail se propose d'analyser les influences mutuelles de cette conception de l'amitié (qui se développe vers un modèle plus individualisé comme il se rencontre à l'époque de la Renaissance) et d'une perception hautement personnalisée de la sphère politique fondé sur une analyse du discours théorique sur l'amitié depuis l'Antiquité. L'étude se concentre sur la Bourgogne des Ducs Valois, qui représente une époque et un espace charnières. L'analyse du discours sur l'amitié et des gestes qui vont de pair est en premier lieu fondée sur les représentations textuelles dans l' " historiographie bourguignonne "(chroniques et mémoires) ainsi que sur les transpositions en image dans les enluminures des manuscrits qui furent produits dans ce cadre culturel. Les résultats montrent que les contemporains distinguent le lien d'amitié de celui de parenté. Néanmoins il peut être considéré comme une " institution sociale " à cause des obligations qu'il comportait et qui furent reconnues universellement. Dans ce cadre, sa force " unitive " était fondée sur l'influence de l'émotion qui garantissait l'engagement de la personne entière. Les gestes de proximité physique, comme le baiser, l'accolade, coucher sur le même lit et chevaucher un même, servaient à la fois de signe extérieur et de moyen d'influencer la disposition émotionnelle de l'individu.

  • Titre traduit

    Frienship and proximity in late medieval burgundy (15th century). Studies on the relations between emotion and institution


  • Résumé

    During the high Middle Ages, friendship seems to have been synonymous with a highly institutionalized and ritualized personal relationship. This model allowed to apply an “imaginary” of emotion to the political sphere as well on a verbal as on a practical level. The present study tries to analyze the development and the mutual influences of this concept of friendship, which tends to get more individualized towards the Renaissance, and the highly personalized perception of politics based on an analysis of the friendship discourse from antiquity onwards. The study concentrates on Valois burgundy, which represents a central point in time and space as to our subject. The analysis of the so-called “burgundian historiography” (chronicles and memoires) as well as on their pictorial transpositions in manuscript illuminations which stem from this cultural milieu. The results show that the contemporaries distinguished the bond of friendship from parental relations. Nevertheless, it can be considered a “social institution” because of its intrinsic obligations which were universally recognized within the framework. Within this framework, its “uniting” force was seen as based on the influence of emotion, which guaranteed the engagement of the whole person. The gestures of physical proximity, like the kiss, the embracement, sleeping in the same bed, and riding on the same horse, served at the same time as exterior signs and as means to influence the emotional disposition of the individual

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par Böhlau à Wien, Weimar, Köln

Freundschaft und Nähe im spätmittelalterlichen Burgund : Studien zum Spannungsfeld von Emotion und Institution


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (643-103 f. dont [10] f. de pl.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 559-642

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 236

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9143
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : Mc 4 Ms 236 (1)
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : Mc 4 Ms 236 (2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par Böhlau à Wien, Weimar, Köln

Informations

  • Sous le titre : Freundschaft und Nähe im spätmittelalterlichen Burgund : Studien zum Spannungsfeld von Emotion und Institution
  • Dans la collection : Norm und Struktur , Band 26
  • Détails : 1 vol. (696 p.-[22] p. de pl.)
  • ISBN : 3-412-36505-X
  • Annexes : Bibliogr. p. [615]-696. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.