Le PCO et la cooccurrence des consonnes coronales dans la théorie des matrices et des étymons

par Ahmed Khazzi

Thèse de doctorat en Science du langage

Sous la direction de Georges Bohas.


  • Résumé

    Notre thèse s'inscrit dans le cadre général de l'organisation du lexique de l'arabe qui est structuré, selon la plupart des auteurs, autour d'une base trilitère. Nous avons démontré, en adoptant la Théorie des Matrices et des Etymons (TME), élaborée par G. Bohas, que la racine trilitère ne joue aucun rôle dans cette organisation du fait qu'elle n'explique pas, entre autres, les nombreuses régularités sémantiques qui existent entre les entrées lexicales. Plus exactement, notre présent travail a été presque entièrement consacré aux restrictions de cooccurrence entre deux consonnes identiques ou homorganiques dans une même "racine verbale trilitère". Nous avons démontré que la TME combinée aux principes de la phonologie autosegmentale (principalement avec le Principe du Contour obligatoire : PCO) permet de donner une explication plus cohérente à ce processus phonologique. Les explications que nous avons proposées prennent en considération non seulement les propriétés formelles (phonologiques), mais aussi les propriétés lexico-sémantiques des entrées lexicales. Sur la base d'un dépouillement exhaustif des formes verbales R1R2R3 du Dictionnaire Kazimerski, nous avons montré que le PCO s'applique à la "racine trilitère" quand la paire de consonnes en question est en R1R2 et R2R3, et à l'étymon lorsque les consonnes homorganiques sont en R1R3. C'est ce qui explique le nombre assez important des formes attestées R1R2R3 où R1 et R2 sont des coronales. L'étymon est un domaine plus abstrait que celui de la "racine", il est composé de deux consonnes associées à un sens spécifique qui peuvent former les "racines trilitères" par ajout d'une troisième consonne ou par croisement avec un autre étymon. L'étymon ne comporte donc pas, par exemple, deux consonnes ayant les mêmes spécifications pour les traits [Coronal], [±son] (*єrn, *єrl, *єln), [±cont] et [±pharyngal] (*єsS, *єsz, *єSZ, *єtd, *єtd).

  • Titre traduit

    ˜The œPCO and the cooccurrence of the coronal consonants in the theory of matrices and etymons


  • Résumé

    This thesis deals with the organization of the Arabic lexicon, which, according to most authors (ex: J. Cantineau, D. Cohen. . . ), is structured on the basis of "trilitere roots". We have demonstrated, while adopting the Theory of the Matrices and the Etymons (TME), elaborated by G. Bohas (), that the trilitere roots" do not play any role in this organization, mainly because they do not explain the numerous semantic relations that exist betwenn the lexical entries. More precisely, our present work has been almost entirely devoted to the process of cooccurence restrictions between two identical or homorganic consonants in a same "trilitere verbal root". We demonstrated that the TME combined with principles of autosegmental phonology (mainly with the Obligatory Contour Principle: OCP) permits a more coherent explanation of this phonological process The explanations that we proposed not only take into consideration the formal (phonological), but also the lexico-semantic properties of the lexical entries. On the basis of an exhaustive inventory of the verbal forms R1R2R3 of the Kazimerski Dictionary, we showed that the domain of PCO is "the trilitere roots" when the pair of consonants are in R1R2 and R2R3 positions, and the etymon when the homorganic consonants are in R1R3. This explains the important number of attested forms R1R2R3 when R1 and R2 are coronales. The etymon is a more abstract morphological category than that of the "root", it is composed of two consonants associated to a specific meaning. An etymon can form "trilitere roots" by, among others, the addition of a third consonant (at the initial, median or final position), or by crossing with another etymon. Therefor, the etymons do not include, for example, two consonants having the same specifications for the features [Coronal], [±son] (*єrn, *єrl, *єln), or [±cont] and [±pharyngla] (*єsS, *єsz, *єSZ, *єtd, *єtT).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (607 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 601-607 [i.e. 608]

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THE 77
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.