La souveraineté face à la scène internationale. Usages du concept de guerre dans l'élaboration de la loi naturelle et de la souveraineté chez Hobbes et quelques-uns de ses prédécesseurs

par Julie Saada-Gendron

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Pierre-François Moreau.


  • Résumé

    Si le principe de souveraineté a opéré comme un principe d'individualisation des peuples historiques (M. Foucault), il semblait nécessaire de montrer les apports du droit interétatique pour comprendre la formation et la fondation des souverainetés étatiques. Il ne s'agit pas simplement de saisir l'institution et le fonctionnement des Etats en extériorité mais aussi d'affirmer la validité d'un droit qui n'est pas réduit à sa condition (le pouvoir de coercition qui constitue selon M. Weber l'essence du droit); de penser l'espace du droit par delà l'appartenance territoriale (contre le nomos de la terre de C. Schmitt); enfin, de penser le droit non comme le masque des rapports de pouvoir mais comme leur révélateur, et comme l'instrument de leur transformation. La première partie retrace l'élaboration des catégories du droit de la guerre et de la souveraineté d'Augustin à Hobbes (Thomas d'Aquin, Vitoria, Bodin Grotius). Elle montre comment se mettent en place trois éléments du droit des gens moderne : 1) un espace juridique international occupé par des personnes morales (Etats); 2) une homogénéisation de cet espace- l'espace mondial coi͏̈ncidant avec l'espace normatif (dans le droit de la guerre, définition d'un unique régime de l'ennemi); 3) l'affirmation de l'égalité des belligérants, qui implique une substitution de la guerre publique formelle ou régulière à la guerre juste, et tend à concevoir la guerre comme une relation d'ensemble, comme état de guerre ayant des effets de droit spécifiques, ou comme une relation d'Etat à Etat (Rousseau). La seconde partie examine, à partir de la transformation faite par Grotius de la guerre en objection sceptique, et la réévaluation de l'idée d'une crise sceptique au fondement du droit naturel moderne (R. Popkin, R. Tuck, C. Larrère), l'élaboration de la loi naturelle et de la souveraineté chez Hobbes, ainsi que les transformations du concept d'intérêt dans la problématique de la stabilité sociale.

  • Titre traduit

    Sovereignty confronted to the international scene. The uses of war in the elaboration of natural Law and sovereignty in Hobbes and in some of his predecessors.


  • Résumé

    If the principle of sovereignty has acted as a principle of individuation of historical peoples (M. Foucault), it seems necessary to clarify the constitution of interstate Law, in order to understand the formation and the foundation of state sovereignties. It is not just a matter of understanding the institution and functionning of the States from an exterior point of view, but also to assert the validity of a Law which cannot be reduced to its condition (the coercive power which is, according to M. Weber, the essence of Law); to think the spatial dimension of Law beyond territorial adherence (against C. Schmitt's nomos of the Earth); and finally, to think Law as the mask of power relations but as their revelator and as the instrument of their transformation. The first part retraces the elaboration of the Law of war and of Sovereignty from Augustine to Hobbes (Thomas Aquinus, Vitoria, Bodin, Grotius). It shows how three elements of the modern Law of peoples have arisen: 1) a juridical international space, occupied by moral persons (the States); 2) a homogeneisation of that space- world space coinciding with normative space (in the Law of war, the definition of a single status for the "enemy"; 3) the assertion of the equality of belligerents, which implies a substitution of a formal, regular, public war to "just war",and tends to concieve war as a global relation, as a state of war having specific juridical effects, or as a relation betwenn States (Rousseau). Starting with the transformation by Grotius of war as a sceptical objection, and with the reevaluation of the idea of a septical crisis being at the foundation of modern natural Law (R. Popkin, R. Tuck, C. Larrère), the second part examines the elaboration of natural Law and Sovereignty in Hobbes, as well as the transformations of the concept of Interest in the problematics of social stability.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.(701 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 627-673

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THE 11
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.