Des simples à l'essentiel : de l'herboristerie à l'aromathérapie, pratiques et représentations des plantes médicinales

par Raphaële Garreta

Thèse de doctorat en Ethnologie et anthropologie sociale

Sous la direction de Marlène Albert-Llorca.

Soutenue en 2004

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Alors que la majeur partie des travaux ethnologiques sur les simples ont pour cadre ma médecine "traditionnelle" et "populaire" dans les sociétés rurales, cette étude s'inscrit dans le monde urbain - tant comme zone géographique que métaphore du monde contemporain - et rend compte des pratiques et représentations de la plante mises en oeuvre par les professionnels de la chaîne de l'herboristerie: cueilleurs, herboristes et, aujourd'hui, aromathérapeutes. Le premier objet de ce travail est de montrer qu'herboristes et aromathérapeutes ne se situent pas dans des univers mentaux très différents. Leurs actes et leurs discours révèlent en effet la continuité d'un ensemble de valeurs symboliques attachées aux plantes médicinales en relation avec une certaine conception de la maladie et du mal-être, dans une société où ce type de médecine n'est pas dominant. Pour comprendre les logiques sous-jacentes à ces représentations, est restitué l'itinéraire de la plante: les modalité de la cueillette des simples, de leur préparation et de leurs usages reflètent les théories élaborées à leur propos, conditionnant directement l'imaginaire de leur efficacité. La thèse interroge enfin les bienfaits attendus des plantes. Qu'il s'agisse des plantes sèches de l'herboriste ou des huiles essentielles de l'aromathérapeute, l'intérêt qu'on leur porte actuellement s'inscrit dans un contexte idéologique où se joue la recherche d'une purification qui n'est pas seulement physique. De la plante, on attend à la fois un bien-être corporel et spirituel.

  • Titre traduit

    From simples to the essential : from herbalist to aromatherapy, practices and representations of medicinal plants


  • Résumé

    Whereas most of the ethnological works about medicinal plants are situated within the framework of "traditional" and "popular" medicine in rural societies, this study is about urban society - as a geographical zone as much as a metaphor of contemporary world - and examines practices and representations of plants that are used by professionals in the herbalist field: gatherers, herbalists and, today, aromatherapists. The first aim of this work is to show that herbalists and aromatherapists are not situated in really different mental worlds. Their actions and their discourses reveal the continuity of a set of symbolic values attached to medicinal plants in relation to a certain conception of disease and distress, in a society where this type of medicine is not dominant. In order to understand the nature of these representations, the itinerary of the plant is restored: the different ways of gathering medicinal plants, their preparation and uses reflect the theories elaborated about them, conditioning directly their efficacy. This thesis examines finally the supposed benefits of plants. Dried plants of herbalist or essential oil of aromatherapist, the interest raised about them is inscribed in an ideological context where the research of a purification, that is not only physical, is at stake. From the plant, one demands a corporal as well as a spiritual well being.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par Presses universitaires du Mirail à Toulouse

Des simples à l'essentiel : de l'herboristerie à l'aromathérapie, pratiques et représentations des plantes médicinales


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (407 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.397-407

Où se trouve cette thèse ?