Le choix des permis d'émission négociables dans la lutte contre le réchauffement planétaire : enseignements d'une analyse économique

par Khalil Helioui

Thèse de doctorat en Economie de l'environnement

Sous la direction de Jean-Charles Hourcade.

Soutenue en 2004

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Le principe d'un système de permis d'émission négociables a été adopté à Kyoto. La viabilité de cet instrument de contrôle des émissions de gaz à effet de serre est toutefois mise en question. Nous évaluons les principaux obstacles à son efficacité économique : les coûts de transaction, les pouvoirs de marché, et les distorsions dynamiques. Ces dernières s'avèrent particulièrement préoccupantes. Est-il envisageable de les réduire par un contrôle des politiques domestiques? L'idée apparaît impraticable en raison des fortes incertitudes sur les paramètres déterminant les mesures à prescrire. Aurait-il été préférable de recourir à la taxation du carbone? cette alternative est comparée aux permis. Une combinaison des deux instruments serait avantageuse : si les permis restent performants pour amorcer et élargir l'action internationale, une taxe internationale permettrait d'en réduire les distorsions, et de diminuer les enjeux futurs de la répartition des droits d'émission. Rassurante sur le long terme, la perspective d'un instrument hybride pourrait aussi faciliter la relance du processus diplomatique.

  • Titre traduit

    The choice of emission trading to combat global warming : lessons from an economic analysis


  • Résumé

    The Kyoto Protocol adopted Emission Trading (ET) to control greenhouse house gas emissions. However, the viability of this system is under question. This thesis assesses it potential sources of efficiency losses : transaction costs, market power, and dynamic distortions. We show that the last phenomenon is the most worrying. To what extent a control on domestic policies might reduce these distortions? The idea proves impracticable: too many uncertainties surrond the relevant control parameters. Comparing quantity against price instruments, we propose a hybrid scheme, ET combined with an international carbon tax, as a compromise between economic efficiency and political acceptability. While ET remains relevant to initiate and enlarge a climate coalition, the introduction of an international carbon tax could, in a second stage, strengthen coordination performances: since it diminishes permit value, it would reduce dynamic distortions and facilitate an agreement on the allocation of future emission rights. Such a hybrid instrument may ensure the long term viability of ET; and contribute to a renewed climate action.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (194 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.183-191

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2004-27

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1641-2004-11
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.