Descartes et la question de Dieu : la place et la fonction de l'idée de Dieu dans la pensée cartésienne

par Louise Mathieu

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Alain Boutot.

Soutenue en 2004

à Dijon .


  • Résumé

    Descartes déclare, à plusieurs reprises, vouloir défendre la cause de Dieu, combattre les impies, apporter aux infidèles, et à tous ceux qui se sont détournés de l’Eglise, non seulement la preuve de l’existence de Dieu, mais aussi une doctrine solide sur la transsubstantiation, sur la liberté divine, sur Dieu et sur les vérités éternelles. Il dit aussi ne s’exprimer sur l’Infini que pour s’y « soumettre » et en parler « dignement ». Enfin, il ne cesse de répéter qu’il recherche la vérité dans les choses que pour marcher avec assurance en cette vie. Pour cela, il se dote d’une méthode et va chercher la preuve de l’existence de Dieu non dans le monde, c’est-à-dire dans l’expérience empirique, ni dans les Ecritures qu’il juge pourtant supérieures à ses pensées, mais dans son esprit. Seulement, par cette démarche où la raison se met à conceptualiser le nom de la transcendance et à vouloir la soumettre à son diktat, Descartes n’est, selon nous, plus en train de parler du Dieu de la Bible mais d’élaborer un ‘‘sujet-objet’’ de la métaphysique qui a le nom de Dieu mais qui n’est pas Dieu. En somme, en apportant des conceptions qui lui sont propres tout en clamant son christianisme et son respect pour la religion de son enfance (le catholicisme), il convient de s’interroger sur la philosophie autant que sur l’homme qu’était Descartes. Descartes peut-il se dire chrétien et insister sur son amour de Dieu, dans ses écrits, quand le Christ est absent de sa philosophie et que sa théodicée ne se réduit qu’à quelques lignes dans les méditations trois et six ? Que recherche-t-il ? Affirmer sa croyance en Dieu pour mieux s’y soumettre ? Prouver l’existence de Dieu dans le but d’en faire une assise solide pour sa nouvelle philosophie, laquelle comprend aussi bien une physique qu’une métaphysique ou bien élaborer son propre "sujet-objet métaphysique" ?Les intentions de l’auteur, qu’elles soient sincères ou non, ne montrent-elles pas, à travers ses tentatives de présenter une doctrine cohérente et acceptable sur l’Etre suprême, l’impossibilité de dire quoi que ce soit de vrai et de juste sur Dieu que ce qui a déjà été dit dans les Textes sacrés ? La seule preuve de l’existence de Dieu qui prévaut n’est-ce pas le Christ qui est Dieu et les miracles pour que nous puissions enfin croire que Dieu est amour et qu’il est vivant ?

  • Titre traduit

    Descartes and the question about God, the place and the fonction of the idea of God in the cartesianism thought


  • Résumé

    Descartes declare on several occasions want to defend God, to fight impious persons, bring to infidels and persons who turn away church, the proof about the existence of God but also give them sound doctrine on transsubstantiation, divine liberty, God, eternals thruths. He says also speak about Infiny only for subject himself and speak about with great dignity. Lastly, he’s forever repeating that he look for the truth in the things for to go with insurance in this existence. For that, it obtains a method and will try to find the proof of the existence of God not in the world, i. E. In the empirical experiment, nor in the Scriptures which he however considers higher than his thoughts, but in his spirit. Only, by this step where the reason starts to conceptualize the name of the transcendence and to want to subject it to his diktat, Descartes is not, according to us, more speaking about God of the Bible but to work out an subject-object of the metaphysics which has the name of God but who is not God. All in all, while bringing his own conception, while protesting his christianity and his respect for the religion of his childhood (catholicism), one should do to wonder about his philosophy as much as on the man who was Descartes. Can Descartes think himself christian and to insist on his love of God, in his writings, when Christ misses of his philosophy and that his “théodicée” is reduced only to some lines in the meditations three and six ? What Descartes look for ? To affirm his belief in God for better subjecting himself to him ? To prove the existence of God with an aim of making him a solid base for his new philosophy, which does include a physics as well as a metaphysics or to work out his own "metaphysical subject-object" ? The intentions of the author, sincere or not, did they show, through his attempts to present doctrines coherent and acceptable on God, the impossibility of saying anything truth and valid on God that the sacred Texts tell to us ? The only proof of the existence of God who prevails isn't is the fact that the Christ who is God and the miracles so that we can finally believe that God is love and that his is alive?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (328 p.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 314-318. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T304
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.