Caracterisation et évolution des éléments transposables au sein du génome des espèces du complexe Triticum/Aegilops

par François Sabot

Thèse de doctorat en Biologie moléculaire végétale

Sous la direction de Michel Bernard.

Soutenue en 2004

à Clermont-Ferrand 2 .

  • Titre traduit

    Characterization and evolution of transposable elements within the genome from the Triticum/Aegilops complex


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La tribu des Triticeae comporte certaines des espèces les plus utilisées en alimentation humaine et animale. Le blé tendre (T. Aestivum, 2n=6x=42, AABBDD) présente un génome allohexaploï̈de d'environ 17000 mb. Les forces évolutives générales telles que la polyploï̈disation et l'invasion d'éléments transposable s(75 à 80% du génome) ont été responsables de la forte augmentation de la taille de ce génome. Les éléments transposables sont séparés en fonction de leur intermédiaire de transposition : les éléments de Classe1 transposent via un intermédiaire ARN et la Classe II via l'ADN. La première approche utilisée est dite macrogénomique (génome entier) en utilisant principalement une technique d'hybridation soustractive, la RDA. Nous avons pu déterminer que des rétrotransposons Fatima et des transposons Caspar sont les éléments les plus différents entre les génomes A,B et D. De plus nous avons pu démontrer une activité récente des éléments copia (Classe 1). Enfin, ces analyses ont montré une origine potentiellement commune pour les génomes A et B des blés polyploï̈des, ainsi qu'une forte différence entre les génomes AB du blé tendre et du blé dur. La deuxième approche est dite microgénomique, par l'analyse de toutes les grandes séquences génomiques de blé et d'orge disponibles. Les TRIMs et les copia sont les éléments les plus actifs dans les blés, les MITEs sont associés aux gènes, et les séquences du génome A analysées possèdent plus d'éléments transposables que les autres. Deux nouveaux éléments, Morgane et Veju _L ont été identifiées. Les Morgane sont spécifiques des blés, en grand nombre dans les génomes D issus d'Ae. Tauschii. Les Veju_L possèdent une homologie forte avec le TRIM Veju_S sur leurs zones latérales, mais comportent une zone interne différente inconnue. Ces deux types d'éléments mettent en lumière de nouvelles relations évolutives entre les différents éléments. Ces analyses macro- et microgénomiques ont mis en avant l'importance des éléments transposables y compris dans les zones riches en gènes et leur impact sur la séparation des génomes élémentaires des espèces polyploïdes étudiées

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (pagination multiple)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.125-140

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Aubière). Section Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.