Les mythes et l'obsession du mal dans l'oeuvre de Sylvie Germain

par Stéphanie Leys-Botella

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Robert Steward Edward Pickering.

Soutenue en 2004

à Clermont-Ferrand 2 .


  • Résumé

    De l'aveu même de son auteur, l'oeuvre de Sylvie Germain se caractérise par une inquiétude permanente face à l'impossibilité de changer le monde, de le rendre meilleur : "Non, il n'y a pas de réponse face au scandale du mal, de la souffrance des innocents. Il n'y a que des questions incessantes, lancinantes. Et bien sûr, les grands mythes, les légendes, autant que les textes religieux, aident à s'orienter, à dépister un peu de sens". Cependant si le mal ne peut pas être éradiqué de la nature profonde de l'homme, l'auteur comprend que seule l'écriture mythique, avec une structure spécifique, pourra réintégrer le chaos au sein d'une unité créatrice. C'est pourquoi cette thèse se propose de montrer comment dans l'univers imaginaire de Sylvie Germain parvient à se constituer autour des personnages, des lieux, du temps, ce qu'une mythocritique inspirée de Pierre Albouy, Gilbert Durand ou encore de Pierre Brunel peut qualifier de mythe littéraire. Grâce au mythe littéraire tels que ces trois l'ont défini, le mal qui s'apparente à la destruction peut se remodeler, se métamorphoser ou se réintégrer dans une structure de l'origine retrouvée. Les mythes du désordre qui s'expriment à travers un faisceau de diverses traditions mythologiques subissent la tentation du désespoir face à une conscience tragique et historique reflétant notre époque, mais, grâce à des schèmes restaurateurs et à des archétypes rédempteurs, ils transforment les mythes spatio-temporels en mythes où la palingénésie devient magie créatrice. Dans un début de siècle enténébré de décadence, Sylvie Germain puise au coeur des mythes une puissance qui délivre du profane par un combat esthétique, poétique et épique. Par un style combinant religion et psychanalyse, elle trace l'itinéraire de sa propre guérison et redonne l'espoir à toute une collectivité. Elle devient écrivain de l'aube cherchant sans cesse à évincer la nuit

  • Titre traduit

    Myths and the obsession with evil in Sylvie Germain's work


  • Résumé

    According to the author, Sylvie Germain, own confession, her work is characterised by a permanent anxiety facing the impossibility to change the world, to make it better. "No, there is no answer facing the scandal of Evil and the suffering of the innocents. There are only haunting and ceaseless questions. Of course, great myths, legends, as much as religious texts, help us tack down a little sense and keep an aim". Even thought Evil cannot be eradicated from human nature, the author understands that only mythic writing, with a specifique structure, can reintegrate chaos to the heart of creative unity. This is why this thesis will try to show how Sylvie Germain imaginary world using characters, places and time, manage to create what can be qualified, according to a "mythocritic" inspired by Pierre Albouy, Gilbert Durand or Brunel, as a literary myth. Thanks to the literary myth as defined by the previous three critics, Evil related to destruction can be restructured, metamorphosed or reinstaded in a structure of the found again origin. The myths of the disorder which express themselves through a bunch of various mythological traditions put up with the t emptation of dispair in front of a tragic and historical conciousness being the reflection of our time. Yet thanks to restored schemes and redemptive archetypes, they transform the space-time myths into myths where the palingenesia becomes a creative magic. At the turn of the century, darkenned by decadence, Sylvie Germain draws from the heart of the myths, the power which sets free from the secular by a poetic, epic and aesthetic combat. Mastering a style combining religion and psychanalysis, she traces the itinerary of her own healing and she gives hope back to the entire collectivity. She becomes a writer of the dawn, searching endlessly to eradicate the night

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (426 p.-XIII f de pl.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 392-416. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université. Section Lettres, Langues et Sciences Humaines Lafayette.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.