Statut social et réputations d'infériorité intellectuelle : quand la gestion de l'image de soi altère la performance

par Marion Dutrévis

Thèse de doctorat en Psychologie sociale

Sous la direction de Jean-Claude Croizet.

Soutenue en 2004

à Clermont-Ferrand 2 .


  • Résumé

    L'objectif de ce travail était de contribuer à l'explication des différences de réussite scolaire entre les groupes sociaux. De nombreux travaux attestent que les réputations d'infériorité intellectuelle rattachées aux groupes stigmatisés peuvent altérer le fonctionnement cognitif des membres de ces groupes (i. E. , l'hypothèse de la menace du stéréotypé, Steele, 1997). Nos travaux montrent que les classes sociales défavrorisées, comme les Noirs aux Etats-Unis ou les femmes, sont touchées par les stéréotypes qui mettent en jeu leurs capacités intellectuelles. Nous avons fait l'hypothèse que la suspiscion d'infériorité qui pèse sur les groupes de faible statut dans des situations de test conduirait les individus à se focaliser sur les implications auto-évaluatives d'une éventuelle faible performance. Cette focalisation engendrerait un travail d'auto-régulation source d'interférence avec la réalisation d'une tâche de performance. Notre première étude montre que les situations évaluatives affectent l'estime de soi et la motivation des individus stigmantisés. De plus, lorsque ces individus ont la possibilité d'affirmer des facettes positives de soi, leur performance s'améliorent (études 2, 3 et 4). Cependant, les études 5 et 6 ne nous ont pas permis de déterminer si la focalisation des individus sur des connaissances sur soi neǵatives génère un travail d'auto-régulation source d'interférence avec la réalisation de la tâche. Néanmoins, l'ensemble de nos recherches suggère que la dévalorisation de l'image de soi engendrée par l'applicabilité d'un stéréotype d'infériorité dans une situation de test est bien responsable des effets de menace du stéréotype classiquement observés. Les dernière recherches présentées montrent que, lorsque l'intelligence n'est plus perçue comme une entité fixe, ou lorsque certains individus de faible statut infirment le stéréotype négatif de leur groupe, les membres des groupes stigmatisés obtiennent de meilleures performances en situation d'évaluation

  • Titre traduit

    Social status and reputations of intellectual inferiority : When self-image management alters performance


  • Résumé

    The purpose of this work was to contribute to the explanation of achievement differences between social groups. Several studies have revealed that the reputations of intellectual inferiority that usually target stigmatized group members can alter their cognitive functioning (i. E. Stereotype threat hypothesis, Steele, 1997). Though research has repeatedly demonstrated that the performance of low status group members, (e. G. Blacks in the United states or women) can be disrupted by stereotypes alleging intellectual inferiority when they are made salient, very little id known about the process underlying this pehnomenon. We hypotesized that the suspicion of lower ability faced by low status group members in evalutive settings can lead them to focus on the self-evalutation implications of a potential low performance. This focalization in turns would generate sel-regulation demands that would disrupt performance on the main task. Our first study shows that evaluative situations affect stigmatized individuals' self-esteem and motivation. Moreover, when these individuals have the opportunity to affirm positive aspects of the self, their performance increases (studies 2, 3 and 4). In other words and in accordance with our hypothesis, stereotype threat appears to involve some self-regulation. However studies 5 and 6 did not allow us to determine if individuals's focus on negative self-knowledge iduces a self-regulation activity interfering with performance. Nevertheless, our work suggests that self-image devaluation generated by negative stereotypes applicability in testing situations is responsible for stereotype threat effects. Further research we review and discuss reveals that, when intellectual abilities are not perceived as fixed anymore, or when some low status individuals invalidate negative sterotypes of their group, members of these stigmatized groups perform better in evaluative situations

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (265 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 237-264

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université. Section Lettres, Langues et Sciences Humaines Lafayette.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.