Statut social et réputations d'infériorité intellectuelle : quand la gestion de l'image de soi altère la performance

par Marion Dutrévis

Thèse de doctorat en Psychologie sociale

Sous la direction de Jean-Claude Croizet.

Soutenue en 2004

à Clermont-Ferrand 2 .

  • Titre traduit

    Social status and reputations of intellectual inferiority : When self-image management alters performance


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'objectif de ce travail était de contribuer à l'explication des différences de réussite scolaire entre les groupes sociaux. De nombreux travaux attestent que les réputations d'infériorité intellectuelle rattachées aux groupes stigmatisés peuvent altérer le fonctionnement cognitif des membres de ces groupes (i. E. , l'hypothèse de la menace du stéréotypé, Steele, 1997). Nos travaux montrent que les classes sociales défavrorisées, comme les Noirs aux Etats-Unis ou les femmes, sont touchées par les stéréotypes qui mettent en jeu leurs capacités intellectuelles. Nous avons fait l'hypothèse que la suspiscion d'infériorité qui pèse sur les groupes de faible statut dans des situations de test conduirait les individus à se focaliser sur les implications auto-évaluatives d'une éventuelle faible performance. Cette focalisation engendrerait un travail d'auto-régulation source d'interférence avec la réalisation d'une tâche de performance. Notre première étude montre que les situations évaluatives affectent l'estime de soi et la motivation des individus stigmantisés. De plus, lorsque ces individus ont la possibilité d'affirmer des facettes positives de soi, leur performance s'améliorent (études 2, 3 et 4). Cependant, les études 5 et 6 ne nous ont pas permis de déterminer si la focalisation des individus sur des connaissances sur soi neǵatives génère un travail d'auto-régulation source d'interférence avec la réalisation de la tâche. Néanmoins, l'ensemble de nos recherches suggère que la dévalorisation de l'image de soi engendrée par l'applicabilité d'un stéréotype d'infériorité dans une situation de test est bien responsable des effets de menace du stéréotype classiquement observés. Les dernière recherches présentées montrent que, lorsque l'intelligence n'est plus perçue comme une entité fixe, ou lorsque certains individus de faible statut infirment le stéréotype négatif de leur groupe, les membres des groupes stigmatisés obtiennent de meilleures performances en situation d'évaluation

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (265 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 237-264

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université. Section Lettres, Langues et Sciences Humaines Lafayette.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.