Gestion d'une ressource naturelle et action collective : le cas de la forêt de Tiogo au Burkina Faso

par Martin Yelkouni

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Cécile Daubrée.

Soutenue en 2004

à Clermont-Ferrand 1 .


  • Résumé

    Le Burkina Faso est un pays sahélien où l'aridité est une caractéristique constante du milieu naturel. L'équilibre écologique très fragile impose une attention particulière pour une utilisation rationnelle des ressources naturelles renouvelables et de la forêt en particulier. Cette ressource offre un ensemble de biens et services variés, elle est source de revenus et de nourriture pour la population et elle conditionne une bonne pluviométrie pour l'agriculture (externalités positives). Mais les multiples usages concurrentiels de la forêt sont également sources d'externalités négatives (feux de brousse, coupes abusives de bois vert, défrichements anarchiques, etc. ) conduisant à une déforestation. En outre l'Etat, propriétaire des forêts classées, n'arrive plus à les gérer efficacement. Cette thèse cherche à analyser des solutions crédibles et durables aux problèmes de coordination dans l'usage de cette forêt. Grâce à une enquête réalisée auprès de ménages (février-mars 2001) de villages riverains de la forêt classée de Tiogo, la recherche a mis en relief la défaillance de l'Etat, l'importance du phénomène de passager clandestin et les conséquences néfastes de l'agriculture et de l'élevage sur la forêt. Les résultats montrent qu'un réaménagement de la structure des droits de propriété au profit des communautés locales est une alternative crédible à la gestion étatique. De plus il existe dans les villages riverains des institutions locales capables de contraindre les comportements déviants des agents économiques, tout en minimisant les coûts de transactions nécessaires à la gestion de la ressource. Le calcul de la valeur de la forêt de Tiogo effectué par la méthode de l'évaluation contingente montre qu'il est possible de demander aux ménages ruraux de participer financièrement à son entretien.

  • Titre traduit

    Natural resource management and collective : the case of Tiogo forest in Burkina Faso


  • Résumé

    Burkina Faso is a Sahelian country where aridity is a constant characteristic of the natural environment. The fragile nature of ecological system means that particular care must be paid to the rational use of renewable natural resources in general and forest management in particular. The forest offers a variety goods and services. It is a source of income and food; it conditions the rainy season (a positive externality). However, the multiple and competing uses of the forest are also a source of negative externalities (bush fires, anarchical clearings, etc. ) leading to deforestation. Moreover the State, owner of classified forests, is unable to manage them efficiently. The thesis analyses credible and durable solutions to the coordination problems involved In the use of the forest. Using a survey carried out in villages bordering on the Tiogo forest (February-March 2001), I highlight the failure of the State to adequately manage forest resource, the importance of free riding phenomena and the harmful consequences of agriculture and breeding. The results show that a delegating property rights to local communities is a credible alternative to Stat management. Moreover, local institutions in the bordering villages are able to reduces harmful actions by households, while minimizing the ensuing transaction costs. A contingent valuation assessment of the value of the Tiogo forest shows that it would be possible to ask rural households to take part financially in its maintenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (330 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 286-298

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université. Section Droit et Sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.