Capital social et développement : concept, théories et éléments empiriques issus du milieu rural de Madagascar

par Nicolas Sirven

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Pierre Lachaud.

Soutenue en 2004

à Bordeaux 4 .


  • Résumé

    Depuis le milieu des années 1990, la notion de capital social semble jouir d'une certaine popularité dans la littérature économique. A l'origine, il s'agit d'un concept développé par le sociologue P. Bourdieu, mais, très vite, la conception du capital social va s'élargir jusqu'à faire référence à l'ensemble des interactions sociales au sein d'une société. Une des conséquences de cette dérive amène à considérer que les institutions sont une forme de capital, ce qui va entraîner un regain d'intérêt envers les modèles de croissance endogène. Parmi les nombreuses limites de cette démarche, le principal problème réside dans l'abondance et l'imprécision des définitions du capital social ; si bien que ce dernier apparaît comme un concept fourre-tout. Afin de palier cette difficulté, la présente étude propose de réinterpréter la définition de Bourdieu dans une perspective micro-économique. Ainsi le capital social est défini comme l'ensemble des droits qu'un individu possède sur les ressources de son réseau social. Cette définition fait du capital social un actif que les ménages peuvent utiliser en cas de besoin.

  • Titre traduit

    Social capital and development : concept, theories and empirical evidences from rural areas in Madagascar


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 428 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : BTT 550002%004-31
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : BTT 494009-1478
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.