Grammaticalisation : diachronie et cognition

par Hélène Margerie

Thèse de doctorat en Linguistique cognitive

Sous la direction de Jean-Rémi Lapaire.

Soutenue en 2004

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Cette thèse a pour objet d'étude des phénomènes de grammaticalisation en langue anglaise, principalement. La grammaticalisation est ici envisagée essentiellement sous l'angle de l'évolution d'un item lexical en contexte spécifique vers le pôle des formes et constructions grammaticales de la langue. Dans une perspective diachronique, nous retraçons dans un premier temps le parcours morpho-syntaxique et phonologique de plusieurs formes durant leur grammaticalisation au cours des siècles. Renouvellement et création linguistiques sont placés au cœur de cette étude. À travers l'examen des modifications subies et engendrées, certaines tendances se dessinent, mais l'évolution de chaque forme lui est spécifique et ne s'accommode pas toujours avec les principes posés par certains linguistes. Dans un second temps, notre intérêt se porte sur le sémantisme des formes-sources. Celles-ci sont fréquemment puisées au sein de domaines notionnels récurrents. La confrontation entre diverses langues fait nettement ressortir une correspondance similaire entre source et cible, soulignant ainsi le caractère saillant de certaines notions au niveau cognitif. Le principe de décoloration sémantique est remis en cause car il masque la conservation, voire l'extension, de la structure schématique du sens originel. Enfin, les changements sémantiques produits sont le résultat de mécanismes variés : métaphore, métonymie, inférence conversationnelle conventionnalisée, généralisation. Chacun se dévoile sous un angle particulier, et répond ainsi à des stratégies de communication différentes en relation avec des phénomènes cognitifs et pragmatiques.

  • Titre traduit

    Grammaticalization : diachrony and cognition


  • Résumé

    This study is about grammaticalization, with particular focus on the English language. Grammaticalization is here considered as the evolution of a lexical form in a specific context to a grammatical item or construction. Starting with a diachronic perspective, I describe the morphological, syntactical and phonological development of several forms on their way to grammaticalization. Linguistic renewal and creation are matters at the heart of the process. The study of the transformations undergone and also engendered by the grammaticalizing/grammaticalized forms reveals some trends, though each form goes through its own development which does not necessarily agree with the principles laid down by some linguists working on the topic. I then move on to the semantics of the source-forms. The latter are frequently recruited among recurring notional domains. The comparison between languages highlights a similar link between source and target, thereby underlying the cognitive salience of some notions. Semantic bleaching is questioned as it fails to account for the survival, and also the extension, of the schematic structure of the original meaning. Lastly, the semantic changes that occur during grammaticalization are the result of various mechanisms -metaphor, metonymy, conversational implicature, generalisation. Each mechanism is looked into from a specific viewpoint and is the answer to different communicative strategies associated to a cognitive and pragmatic approach to language change.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.(476 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le Jury
  • Annexes : Bibliogr. f.445-466. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.