L'architecture religieuse du XIe siècle en pays charentais et ses transformations à l'aube du XIIe siècle

par Christian Gensbeitel

Thèse de doctorat en Histoire de l'art du Moyen-Âge

Sous la direction de Jacques Lacoste.

Soutenue en 2004

à Bordeaux 3 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Religious architecture in the Charente area at 11th century and its transformations at the dawn of the 12th century


  • Résumé

    Le but de cette recherche était de déterminer les caractéristiques de l'architecture religieuse du premier âge roman dans les deux anciens diocèses d'Angoulême et de Saintes, et de saisir les mécanismes qui ont conduit à l'éveil des formes plus élaborées de l'art roman du XIIe siècle et de déterminer des prémices extérieures aux deux grands monuments novateurs que furent Saint-Eutrope de Saintes et la cathédrale Saint-Pierre d'Angoulême. L'inventaire a permis de repérer 98 édifices méritant une étude monographique et 54 autres, répertoriés sous la forme de simples fiches de présentation. Tous présentent des parties construites en petit appareil de moellons. Deux tendances se dégagent dans les pays charentais : l'une tournée vers la tradition et le passé carolingien, et qui se maintient partiellement jusqu'au début du XIIe siècle, et l'autre, marquée par des expériences novatrices qui se développent au cours du dernier tiers du XIe siècle, avant ou pendant le chantier de Saint-Eutrope de Saintes. La tradition est représentée par des édifices en moellons, simplement charpentés. Les nefs uniques sont largement majoritaires et constituent un élément d'identité locale. Le traitement des éléments de détail, notamment les ouvertures, manifeste des influences diverses venues de plusieurs régions voisines. Cette capacité d'assimilation de formes extérieures est également à l'oeuvre dans les réalisations plus novatrices, où les facteurs déterminants sont la construction un clocher intégré à la partie orientale des édifices, et la volonté d'embellir l'intérieur des sanctuaires à travers, notamment, des compositions murales basées sur la multiplication des arcades dans les absides.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol.(1175 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 181-235

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/3304
  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : MF 2063
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.