La peinture murale médiévale en Quercy : (XIIe-XVIe siècle)

par Virginie Czerniak

Thèse de doctorat en Histoire de l'art du Moyen-Âge

Sous la direction de Jacques Lacoste.

Soutenue en 2004

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Aux limites septentrionales des terres languedociennes, le Quercy, qui géographiquement se confond avec le diocèse primitif de Cahors, appartient jusqu'au XIIIe siècle à la sphère d'influence de la maison comtale de Toulouse. Cette position de frontière a fait du Quercy un carrefour largement ouvert aux influences stylistiques comme en témoigne la production picturale, riche de cinquante ensembles - dont 28% inédits - conservés aussi bien dans les édifices cultuels que civils. Cette étude a révélé une tradition picturale de sept siècles, depuis les vestiges de décor peint d'un autel carolingien jusqu'aux ensembles du deuxième quart du XVIe siècle qui relèvent encore de la sphère médiévale. La cathédrale de Cahors témoigne à elle seule de l'importance accordée à la couleur avec une campagne picturale réalisée dans les années 1300, qui a concerné la totalité de l'édifice, jusqu'au portail extérieur. Si la production picturale romane traduit les échanges artistiques auxquels le pays était ouvert, les peintures des XIIIe et XIVe siècles soulignent un ascendant septentrional unilatéral tandis que les décors de la fin du Moyen Âge trahissent, par leur disparité stylistique, l'impulsion de création suscitée par l'interruption du conflit franco-anglais auquel le Quercy fut particulièrement exposé.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    The medieval mural in Quercy (XIIth-XVIth century)


  • Résumé

    In the northerly limits of lands from the Languedoc, Quercy, which geographically becomes confused with the primitive diocese of Cahors, belongs until XIIIth century to the sphere of influence of the house comtale of Toulouse. This position of border made of Quercy a crossroads widely opened to the influences stylistic as shows the pictorial production of it, rich in fifty sets - among which unpublished 28 % - preserved as well in the religious buildings as the civilians. This study revealed a pictorial tradition of seven centuries, since the vestiges of decoration painted by a Carolingian altar until the whole second quarter of the XVIth century which still recover from the medieval sphere. The cathedral of Cahors testifies to her only of the importance granted to the colour with a pictorial campaign realized in the 1300s, which concerned the totality of the building, up to the outside portal. If the Romanic pictorial production translates the artistic exchanges to which the country was opened, the paintings of the XIIIth and XIVth centuries underline an one-sided northerly influence whereas the decorations of the end of the Middle Age betray, by their stylistic disparity, the impulse of creation aroused by the interruption of the French-English conflict to which Quercy was particularly exposed.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (200 f.)(161-64 f.)(150-76 f.)(153-52 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le Jury
  • Annexes : Bibliogr. f.165-179. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.