L'esclavage au Maroc : des Saâdiens au début des Álaouites (entre Ahmed al-Mansr̄ et Mulāy Ismāìl) XVIe-XVIIIe siècles

par Abdelkader Tellat

Thèse de doctorat en Cultures et sociétés dans le monde arabe et musulman

Sous la direction de Jacques Langhade.

Soutenue en 2004

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Cette thèse, en deux grandes parties, traite une question épineuse, connue de toutes les sociétés: l'esclavage. Le phénomène reste encore tabou dans beaucoup de cultures et de civilisations humaines malgré quelques prétentions ici et là. La recherche a tenté de mettre en évidence la contribution de la population servile à l'histoire sociale, politique, économique, militaire et intellectuelle du Maroc sur de 2 siècles. Au temps des Saâdiens, les esclaves noirs se contentaient, vu leur nombre réduit, d'assurer la garde des sultans, d'être des e��léments décoratifs des palais royaux et de servir d'intermédiaires entre les souverains et les grands fonctionnaires de l' Etat. Sous les premiers Alaouites, et puis particulièrement sous le règne de Moulay Ismaîl, le rôle, jadis limité des Noirs, s'amplifia. Les Nègres se recrutèrent, de gré ou de force, et en grandes masses, dans la vie militaire, quant-aux Oulouj, éléments d'origine étrangère, ils avaient, sous les Saâdiens, leur mainmise sur l'Administration marocaine de l'époque Au niveau de la problématique, la thèse a essayé de répondre à un questionnaire sur le phénomène de l'esclavage, son contexte historique et son développement, à partir d'une vision globale. La recherche n'a cessé, non plus, de reconstruire l'histoire de l'esclavage, d'apporter des éclaircissements sur ses traits obscurs, sur ses conditions de vie et, partant, sur les positions de la société, de l'élite et du Makhzen envers ce phénomène. Les rapports maîtres / esclaves n'ont pas été négligés durant toute la recherche.

  • Titre traduit

    The slavery in Marocco : of the Saadienses in the beginning of the Alaouiteses (Enters Ahmed al-Mansour and Moulay Ismaîl) XVI-XVIII centuries


  • Résumé

    This thesis, in two big parts, treats a spiny question, known by all societies, and that remains nearly taboo in a lot of cultures and human civilizations. Work tempted to put in evidence the contribution of the servile population to the social history, politics, economic, military and intellectual of Morocco, on one period of two centuries. In the time of the Saadienses, the slaves Noirs were content, seen their number reduces, at the time, to assure the care of thetans, to be decorative elements of the royal palaces and to serve mediators between the sovereigns and the big civil servants of the state. Under the first Alaouiteses, and more especially under the reign of moulay Ismaîl, the role, previously limited of the Blacks, intensified. The Negroes recruited themselves, by choice or not, and in big masses, in the military life. As for the Oulouj, elements of foreign origin, they had, under the Saâdienses, their seizure on the Moroccan administration, at the time. To the level of the problematic, the thesis tried to answer a questionnaire on the phenomenon of the slavery, his/her/its historic context and development, from a global vision.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (433 f.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 388-422

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.