Les divinités indigènes de Lycie : divinités asianiques et acculturation hellénique en Lycie : un exemple de continuité cultuelle de l'époque hittito-louvite à l'époque gréco-romaine

par Eric Raimond

Thèse de doctorat en Histoire ancienne

Sous la direction de Alain Bresson.

Soutenue en 2004

à Bordeaux 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'identification de la langue lycienne à un état résiduel a permis d'inscrire la Lycie dans la sphère culturelle asianique. Le "pays lycien" était le coeur des pays "Lukka" attesté dès le IIe millénaire a. C. L'inscription en louvite hiéroglyphique de Yalburt a dévoilé l'existence d'un sanctuaire de la Montagne-Patara dès le XIIe siècla a. C. , cependant que le panthéon d'Oinoanda et un culte de la déesse Mère Hapaliya à Sura peuvent être éventuellement repéré dans la documentation cunéiforme de la même époque. L'Iliade évoque une Lycie de Pandaros en Troade, protégé par l'Apollon Lykègénès identifiable à l'Apaliunas de la Troie louvite, celle de Sarpéon et Glaukos. La Lycie homérique renvoie l'image ambigue͏̈ d'une région gréco-asianique assumant la continuité de la tradition louvite et de l'acculturation hellénique. Au sein du panthéon lycien, le dieu de l'Orage tient une place prépondérante. Assimilé à Zeus ou au Kronos solyme, dieu de l'éclair, il protège les dynastes. La fonction de dieu soleil est remplie par l'Apollon lycien, le louvite Tiwat-Ddeweze et le dieu-cavalier à la tête radiée Sôzôn. La"Mère des dieux" lycienne est , en Limyrai͏̈de, Hapaliya-Qebeliya, dans le domaine des Kuprilides, il s'agit de Létô, déesse étrangère honnie par un clergé rustique et ou bien accueillie par la vieille Syessa, Maliya-Athéna et Ertemi-Artémis, escortée des Douze Dieux, protégent la nature et les pays. L'Arès au taureau, le dieu-cavalier à la massue et les dieux Rois cariens de la Trilingue du Létôon assument la fonction guerrière. Un espace religieux termilo-solyme, formé d'un centr termile et de pays solymes à la périphérie, peut être ainsi dégagé.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (386 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 303-339

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.