Etude de la mortalité et des causes de décès chez les personnes infectées par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) à la période des traitements antirétroviraux hautement actifs

par Charlotte Lewden

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et médicales. Épidémiologie et intervention en santé publique

Sous la direction de Geneviève Chêne.

Soutenue en 2004

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    Dans les cohortes APROCO et Aquitaine, la mortalité des personnes infectées par le VIH ayant débuté un traitement antirétroviral hautement actif et suivies en médiane 4,6 ans était 10 fois plus élevée que dans la population générale de même âge et de même sexe, et comparable pour les répondeurs au traitement. Nous décrivons un biais d'information dû à des données manquantes dans une étude des facteurs associés à la mortalité dans la cohorte APROCO. En France en 2000, un décès d'adulte infecté par le VIH sur 2 était dû au Sida (dont lymphome : 23 %), 11 % aux virus des hépatites et 11 % à d'autres cancers, selon l'enquête Mortalité 2000. Une harmonisation du recueil des décès dans les cohortes d'adultes infectés par le VIH est en cours. A partir de 3 sources, l'enquête Mortalité 2000, les certificats de décès, et la base hospitalière française sur le VIH, l'estimation par capture-recapture du nombre de décès de personnes infectées par le VIH était 1699 (IC95 %: 1671-1727) en France en 2000.

  • Titre traduit

    Study of Mortality and Causes of Death in Human Immunodeficiency Virus (HIV)-infected Persons in the Highly Active Antiretroviral Therapy (HAART) Period


  • Résumé

    After a median follow-up of 4,6 years in APROCO and Aquitaine cohorts, mortality was 10 times higher in HIV-infected adults having started highly active antiretroviral treatment than in the general population of same age and gender. It was similar in responders to treatment. We describe an information bias due to missing data for hepatitis C in an analysis of factors associated with mortality in APROCO cohort. In France in 2000, underlying causes of death in 964 HIV-infected adults were AIDS (47 %, of whom 23 % lymphoma), viral hepatitis (11 %) and other cancer (11 %), according to "Mortalité 2000" survey. Cohort studies of HIV-infected persons are currently harmonizing collection of data on death cases. According to three sources : the "Mortalité 2000" survey, the national death certificates database and the French hospital database on HIV infection, the estimation by the capture-recapture method of the number of deaths in HIV-infected adults was 1699 (95 %CI : 1671-1727) in France in 2000.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (122 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 117 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque des Sciences du Vivant et de la Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CMTB 2004-1166
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6033
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.