Etude in vitro des interactions cellulaires et moléculaires entre les cellules endothéliales et les ostéoprogéniteurs humains

par Bertrand Guillotin

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et médicales. Biologie - Santé

Sous la direction de Joëlle Amédée Vilamitjana.

Soutenue en 2004

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    L'ostéogenèse repose sur une coordination étroite entre l'activité de formation et l'activité de résorption du tissu osseux, mais aussi avec l'angiogenèse. Nous nous sommes donc intéressés au rôle potentiel des cellules responsables de la formation osseuse. Pour ce faire, nous avons utilisé un modèle in vitro de co-culture entre des cellules endothéliales humaines de veine ombilicale (HUVEC) et des ostéoprogéniteurs humains (HOP). Pour étudier spécifiquement l'effet des HUVEC sur le phénotype des HOP, nous avons validé une technique de séparation de ces deux types cellulaires après co-culture à l'aide de billes magnétiques. Nous avons pu montrer que les HUVEC régulent le phénotype des HOP, aussi bien sur le plan de leur différenciation que de leur capacité à produire une matrice extracellulaire de type osseux. Les jonctions communicantes seraient impliquées dans cette interaction cellulaire.

  • Titre traduit

    In Vitro Study of the Cellular and Molecular Interactions between Human endothelial cells and human osteoprognitors


  • Résumé

    Osteogenesis relies on a tightly regulated balance between bone formation and bone resorption. This process also occurs in striking interaction with angiogenesis. Assuming that endothelial cells are located in the very close vicinity of bone formation sites, we have been inerested in the potential involvement of endothelial cells and the gap jonctionnal Connexin43 in osteoprogenitors differentiation. To assess this question, we took advantage of the in vitro model of Human Umbilical Vein Endothelial Cells and Human Osteoprogenitors in a co-culture with physical contact. In order to analyze any effect of the co-culture on the phenotype of the HOP specifically, we validated an immuno-magnetic based cell enrichment method. Then, we are able to show that the co-culture triggers complex transcriptome alterations in the HOP, in terms of osteoblatic lineage differentiation as well as bone-related matrix production. Cx43 should be involved in this process.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (150 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 278 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque des Sciences du Vivant et de la Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CMTB 2004-1147
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.