Recherche de marqueurs associés à la contrainte en azote et en carbone chez la vigne (vitis vinifera var. Cabernet Sauvignon)

par Hugues Barbier

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et médicales. Oenologie et ampélologie

Sous la direction de Jean-Pierre Gaudillère.

Soutenue en 2004

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    L'enjeu de la viticulture, est de produire des fruits de qualité pouvant être utilisés pour la fabrication du vin. Pour cela, les pratiques culturales portent sur le contrôle de l'apport en azote (engrais azotés) et la disponibilité en carbone (limitation de la surface foliaire). Ce travail de thèse a porté sur la recherche de marqueurs biochimiques et moléculaires associés aux conditions de contraintes en azote et en carbone, chez la vigne (Vitis vinifera var Cabernet Sauvignon). L'étude biochimique (concentration en sucre, acides aminés libres) et écophysiologique (croissance des parties végétatives) de boutures fructifères a montré que la croissance (taille des plants et surface foliaire) est le caractère le plus discriminant entre les plants sous contrainte et les plants témoin, sans toutefois permettre de discriminer la contrainte en azote de la contrainte en carbone. Une étude moléculaire a donc été entreprise par téalisation de banques HSS (Hybridation Soustractive Suppréssive) pour les plantes placées en contrainte azotée vs plantes contrôle. Le criblage de ces banques par macroarrays a mis en évidence 137 clones induits ou réprimés par la contrainte en azote.


  • Résumé

    The stake of the vine growing, is to produce fruits of quality suitable for the manufacture of wine. For that, the growing methods related to the control of the nitrogen contribution (nitrate fertilizers and the availability of carbon (limitation of leaf aera). This thesis work concerned the search for biochemical and molecular markers on grape (Vitis vinifera var Cabernet Sauvignon) associated with nitrogen and carbon constraints. He biochemical (sugar concentration, free amino acids, and ecophysiologic (growth of the vegetative parts) studies of fruit-bearing cuttings showed that the growth (size if the plants and leaf aera) is the more discriminating character between the plants under constraint and control conditions. But they did not allow to disciminate the nitrogen and the carbon constraint. A molecular study was thus undertaken by realization of SSH libraries (Subtractive Suppressive Hybridization) for the plants placed in nitrogenized constraint vs control plants. The screening of these libraries by microarrays highlighted 137 clones induced or repressed by the nitrogen constraint.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (150 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 134-145

Où se trouve cette thèse ?