Veuve Noire, expression et trafic de son récepteur (Latrophiline) et sécrétion de l'insuline

par Sophie Lajus

Thèse de doctorat en Sciences du vivant, géosciences et sciences de l'environnement. Biologie cellulaire et moléculaire

Sous la direction de Jochen Lang.

Soutenue en 2004

à Bordeaux 1 .


  • Résumé

    Les cellules β pancréatiques sécrètent l'insuline, régulateur principal de la glycémie. Les mécanismes et les protéines impliqués dans cette sécrétion ne sont pas tous connus. Afin de les étudier, nous avons employé l'α-latrotoxine (αLTX), toxine issue du venin de la Veuve Noire. Cette neurotoxine est capable d'induire une sécrétion massive de l'insuline. Son mode d'action n'est pas entièrement connu, mais un récepteur localisé dans la membrane plasmique est indispensable. L'αLTX s'insère dans la membrane où elle forme un pore perméable aux cations, conduisant à une stimulation de la sécrétion. Des études récentes suggèrent un rôle éventuel du récepteur. Nos travaux ont mis en évidence que dans les cellules β, la latrophiline (LPH) est le seul récepteur de l'αLTX fonctionnel de façon endogène. Nous avons montré que lorsqu'elle se lie au domaine extracellulaire de la LPH, l'αLTX agit en deux phases. Elle est responsable d'une inhibition de flux potassiques. Ceci conduit à une dépolarisation partielle de la membrane plasmique et un influx calcique. L'αLTX s'insère ensuite probablement dans la membrane et induit d'importants flux ioniques. Nous avons établi que la liaison de l'αLTX et la seule formation du pore ne suffissent pas à induire une sécrétion de l'insuline. L'action de l'αLTX dépend de l'activité mitochondriale, peut-être par l'intermédiaire de la production d'ATP ou de l'activité de kinases. Nous nous sommes aussi intéressés au transport de la LPH dont l'expression à la surface cellulaire nécessite des protéines SNARE spécifiques, différentes de celles impliquées dans l'exocytose de l'insuline, et un chaperon moléculaire, la CSP. La partie intracellulaire de la LPH formée des 127 derniers acides aminés intervient au niveau de l'activité sécrétoire, en l'inhibant. L'αLTX induit donc une sécrétion en agissant sur plusieurs voies de signalisation et constitue un bon outil pour comprendre le rôle de la LPH et son implication dans la sécrétion de l'insuline.

  • Titre traduit

    Black Widow Spider, expression and traffic of its receptor, Latrophilin 1, and insuline secretion


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 257 p.
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Notes bibliogr. Bibliogr. p. 237-257

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FTA 2942
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.