Behavioural characterization of habenula lesion in rats : involvement in cognitive processes and possible relevance for the cognitive symptoms of schizophrenia

par Lucas Lecourtier

Thèse de doctorat en Sciences du Vivant. Géosciences. Sciences de l'environnement. Neurosciences

Sous la direction de Peter H. Kelly.

Soutenue en 2004

à Bordeaux 1 .

  • Titre traduit

    Étude comportementale des effets d'une lésion de l'habénula chez le rat : implication dans les processus cognitifs et lien possible avec les désordres cognitifs de la schizophrénie


  • Résumé

    L'habénula, qui représente un point de rencontre entre les systèmes limbique et extrapyramidal, participe à la régulation des voies ascendantes monoaminergiques, et est impliquée dans la douleur, le sommeil, les comportements sexuel et maternel, les phénomènes de récompense, l'apprentissage, l'anxiété et la dépression. L'hypothèse selon laquelle l'habénula serait impliquée dans la schizophrénie a été testée d'un point de vue comportemental, chez des rats en ayant subli une lésion bilatérale. Pour ce faire, le repli social, le filtrage sensoriel et la cognition (mémoire et attention) ont été explorés. Ensuite, l'effet de la lésion sur le niveau d'activité cérébrale a été étudié à l'aide de l'imagerie à résonance magnétique, couplée à un traitement à l'amphétamine, afin de déterminer si les animaux lésés étaient plus sensible à cette drogue. Enfin, les conséquences de la lésion, à court et long terme, sur des récepteurs impliqués dans la schizophrénie, D1 et D2, 5-HT1A et 5-HT2A, NMDA et alpha-7, a l'aide de la technique d'autoradiographie. Laissant inchangés le niveau d'intéractions sociales et le filtrage sensoriel, la lésion a causé un déficit marqué de mémoire de référence spatiale, et, lors du test d'attention, a induit une augmentation immédiate et prolongé de l'impulsivité, alors que l'acuité n'était altérée que progressivement. L'imagerie fonctionnelle a révélé que, chez les animaux lésés, un traitement à l'amphétamine provoque une activation significativement moins important au niveau du cortex pré-frontal. L'autoradiographie a montré une augmentation significative généralisée du nombre de récepteurs sérotoninergiques 5-HT2A à court terme, différence qui n'était plus présente à long terme. En conclusion, l'habénula est particulièrement impliquée dans les désordres cognitifs rencontrés chez les schizophrènes. Sa lésion entraîne des effets distincts, à court terme impliquant des systèmes monoaminergiques, et à long terme qui semblent en être indépendant.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 195 f- [23] p.
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. [23] p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FTA 2928
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.