La fondation et les premiers travaux de l'observatoire astronomique de Bordeaux (1871-1906) : histoire d'une réorientation scientifique

par Laetitia Maison-Soulard

Thèse de doctorat en Sciences du vivant, géosciences, sciences de l'environnement. Epistémologie et histoire des sciences

Sous la direction de Jérôme de La Noë.

Soutenue en 2004

à Bordeaux 1 .


  • Résumé

    Fondé en 1878, l'observatoire astronomique de Bordeaux fait partie de la dizaine d'observatoires français crées à la fin du XIXe siècle. Dans un contexte national de décentralisation universitaire et alors que de nouvelles pratiques se développent en astronomie avec l'émergence de l'astronomie physique, l'étude du cas bordelais peut permettre de comprendre les motivations à l'origine de la fondation d'un observatoire en province et de caractériser les logiques d'action et de recherche de son personnel. Notamment, il s'agit de déterminer si -entre la proposition en 1871 de Jules Simon de voir fonder un observatoire à bordeaux et la mort du premier directeur de cette institution, Georges Rayet (1839-1906) - les hommes politiques, les astronomes et les élus locaux parviennent à créer un observatoire décentralisé et novateur, symbole d'un renouveau astronomique français d'envergure. La première partie de cette thèse analyse donc les motivations des différents groupes d'intérêt impliqués dans la fondation de l'observatoire et décrit les étapes de la construction de l'institution. La deuxième partie expose la mise en oeuvre des travaux scientifiques ; contrairement aux ambitions scientifiques novatrices formulées lors de la fondation, l'observatoire s'implique dès les premières années dans des thématiques de recherche classiques, délaissant la spetroscopie céleste pour le projet international de la Carte du Ciel. La dernière partie de l'étude propose des voies d'explication pour comprendre cette réorientation scientifique. Il résulte que l'observatoire de Bordeaux témoigne d'un renouveau astronomique français en demi-teinte caractérisé par une décentralisation inachevée et une innovation modérée dont les facteurs d'explication sont multiples, l'investissement des énergies dans le projet de la Carte du Ciel apparaissant plus comme une conséquence du non-développement de l'astronomie physique que comme une cause première.

  • Titre traduit

    The foundation and the first works of the Bordeaux observatory (1871-1906) : a story of a sicentific réorientation


  • Résumé

    Founded in 1878, the astronomical observatory of Bordeaux is one of the ten french observatoires created at he end of the XIXth century. In a national environment of university de centralization and while new practices are developed in astronomy with the emergence of astrophysics, the study of Bordeaux can help us to understand the reason to establish an observatory in the provinces and to characterize the strategies of action and research of its staff. The goal is precisely to determine -since Sules Simon's proposal in 1871 to found an observatory in bordeaux to the death of the first director of this institution, Georges Rayet (1839-1906) - whether the politicians, the astronomers and the local representatives succeed in creating a decentralized and innovative observatory, symbol of a franch sigificant revival in astronomy. Thus, the first part of this thesis analyzes the motivations of the various groups involved in the establishment of the observatory and describes the stages of the construction of this institution. The second part shows how sientific words were implemented ; despite the innovative scientific ambitions declared at its creation, the observatory is involved from the first years in traditional research themes, forsaking celestial spectroscopy for the international Carte du Ciel project. The last part of this study proposes some ways of understanding this scientific reorientation. As a consequence, the Bordeaux observatory reveals a french astronomical revival full of nuances, with an unfinished decentralization and a moderate innovation, result of various facts. Thus the involvement in the Carte du Ciel project can rather be considered as a consequence of the non development of astrophysics than as its cause.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (431-140 f.)
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Notes bibliogr. Bibliogr. f. 397-414. Annexes contenues dans le tome II

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FTA 2857
  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Observatoire. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : H VIII-337
  • Bibliothèque : Observatoire de Lyon. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 2004 MAI
  • Bibliothèque : Observatoire de la Côte d'Azur. Laboratoire Géoazur. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T I-423
  • Bibliothèque : Observatoire de la Côte d'Azur. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 007380
  • Bibliothèque : Observatoire de Paris (Section de Paris). Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 520.1(44) BOR
  • Bibliothèque : Observatoire de Paris (Section de Paris). Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 520.1(44) BOR

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 04 BOR1 2857
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.