Études in vitro du phénotype de fibroblastes issus d'ulcères de jambe d'origine veineuse et de vergetures

par Céline Viennet

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Philippe Humbert.


  • Résumé

    Introduction : Le fibroblaste est connu comme une cellule du tissu conjonctif, ayant un phénotype d'une très grande plasticité et capable de remplir différentes fonctions suivant l'environnement dans lequel il se trouve. Il est responsable de la synthèse des constituants de la matrice extracellulaire et participe activement au processus de réparation cutanée. Les vergetures et les ulcères de jambe d'origine veineuse, deux troubles de la cicatrisation, sont un motif fréquent de consultation auprès du dermatologue, mais font curieusement l'objet de peu de travaux de recherche. Le phénotype fibroblastique a été étudié in vitro dans le but de comprendre les mécanismes d'action des fibroblastes conduisant à ces deux pathologies. - Matériel et méthodes : La culture de fibroblastes en monocouche et différents modèles de derme équivalent, appelés lattices de collagène, ont été utilisés. Les lattices à rétraction libre et les lattices sous contrainte permettent d'évaluer les propriétés contractiles des fibroblastes. Un nouveau microsystème, la GlaSbox, a été développé dans le laboratoire pour mesurer les forces isométriques générées par les cellules. La prolifération et la morphologie cellulaires, la capacité de synthèse du collagène, les activités migratoire et contractile, ont été caractérisées en fonction du stade évolutif de la maladie. - Résultats et discussion : Les résultats ont montré que ces deux pathologies étaient liées à un fonctionnement particulier du fibroblaste. Dans le cas des vergetures, un étirement important de la peau entraîne une modification temporaire du phénotype des cellules. Pendant le stade initial inflammatoire, les fibroblastes se différencient en myofibroblastes avec une expression d'αSM actine, une surexpression des intégrines α2β1 et une augmentation des forces contractiles. Ce phénotype cellulaire disparaît avec le vieillissement de la vergeture. Initialement perçue comme uniquement le résultat d'une rupture du tissu élastique et d'une fracture du tissu collagénique, la vergeture semble résulter d'abord et avant tout d'une cicatrisation incomplète avec atteinte de la cellule fibroblastique. Les ulcères de jambe résultent d'un processus pathologique d'origine vasculaire qui perturbe le métabolisme du fibroblaste. Au stade fibrino-nécrotique, les fibroblastes n'ont pas pu être cultivés car il a été difficile d'éviter la prolifération bactérienne dans les cultures. Au stade bourgeonnant, les fibroblastes se différencient en myofibroblastes avec des propriétés contractiles augmentées mais avec une croissance et une activité de synthèse du collagène diminuées. Ce phénotype fibroblastique peut expliquer en partie le retard de cicatrisation des ulcères. - Conclusion : L'ensemble de ces données morphologiques et fonctionnelles permet de mieux comprendre les troubles de la cicatrisation et d'avoir une meilleure stratégie dans les traitements dermatologiques.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (221 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. ( réf.) et en fin des articles

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Santé (Besançon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : WG.610.VIE.2004
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6500
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.