Influence des pratiques agricoles sur la flore microbiologique des fourrages et sur le risque de maladie du poumon de fermier

par Sandrine Roussel

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Renaud Piarroux et de Jean-Charles Dalphin.


  • Résumé

    La maladie du poumon de fermier (PDF) est une pneumopathie d'hypersensibilité particulièrement invalidante liée à la manipulation de foins moisis. Parmi les moisissures, Absidia corymbifera, Eurotium amstelodami et peut être Wallemia sebi, semblaient jouer un rôle essentiel en Franche-Comté. Pour optimiser la prise en charge du PDF, il était nécessaire de connaître les déterminants de cette maladie et le rôle des pratiques agricoles dans sa survenue. Quatre études ont été réalisées, visant à déterminer le lien entre la flore microbiologique des fourrages, les pratiques agricoles et le risque de PDF. Une conjonction de facteurs détermine l'exposition des agriculteurs aux micro-organismes et entraîne le risque de PDF. Les fourrages, manipulés en quantités importantes, représentent la principale source d'exposition. Les conditions météorologiques défavorables lors de la récolte, la présence de terre et le type de conditionnement en balles de forte densité favorisent le développement de la flore thermophile. La manipulation de ces fourrages pendant l'hiver entraîne un risque de crise de PDF pour les agriculteurs. Les fourrages à risque sont caractérisés par la présence en quantités élevées de cinq micro-organismes : A. Corymbifera, E. Amstelodami, Streptomyces mésophiles et thermophiles et Saccharomonospora viridis. Les deux premiers semblent directement impliqués dans la maladie car les patients présentent fréquemment un nombre élevé d'arcs de précipitation en sérologie, alors que les deux suivants, qui ne donnent pas lieu à la formation de précipitines avec le sérum des patients, seraient davantage des indicateurs des mauvaises conditions de récolte et de stockage. Le rôle de S. Viridis, non exploré en sérologie, reste à évaluer. Nos résultats nous ont amené à écarter W. Sebi des principales étiologies du PDF en Franche-Comté, ce champignon étant aussi fréquent dans les foins des témoins que dans ceux des malades. Enfin, la dernière étude présentée ici montre que le salage des fourrages, tel qu'il est actuellement pratiqué dans la région, ne permet pas de prévenir le développement de ces micro-organismes. Ces études ouvrent la voie à de nouvelles stratégies de prévention de la maladie, basée sur un diagnostic de terrain et une surveillance microbiologique des foins.

  • Titre traduit

    The impact of agricultural practices on microbiological flora of hay and risk of farmer's lung disease


  • Résumé

    Farmer's lung disease (FLD) is a pneumopathy particularly incapacitating caused by the distribution of mouldy hay. Among the various moistures, A. Corymbifera, E. Amstelodami and maybe W. Sebi seem to be related to cases which occur in Eastern France. Ln order to optimise the care of FLD, it is imperative to understand what factors cause the disease and how agricultural practices contribute to them. Four studies were carried out to deterrnine the link between microbiological flora of different hays, agricultural practices and the risk of FLD. A convergence of factors outlines the exposure to these micro-organisms by farmers. The handling of hay at a fast rate appears to be the main source of exposure, but there are also poor weather conditions during harvest, the presence of soil and the manner of packing baIes very densely which are aIl favourable to the development of thermophilic flora in hay. Also, handling hay during the winter results in a higher risk of contracting FLD for farmers. A "risk hay" is characterized by a high concentration of five micro-organisms : A. Corymbifera, E. Amstelodami mesophilic and thermophilic Streptomyces and S. Viridis. The first two appear to be directly related to the disease because the serological tests of respective patients often show a number of precipitation arcs, whereas the following two are more indicative of bad harvest or packing conditions. The part played by S. Viridis, not yet explored in serology, still needs to be evaluated. Our results have led us to dismiss W. Sebi as a major etiological agent of FLD in Eastern France due to the fact that this fungus is found in equal quantities in both the control and diseased hays. The regional practice of salting fodder apparently does not deter the development of these micro-organisms. The purpose of these studies is to encourage new strategies for preventing this disease, based on in-the-field diagnoses and a microbiological survey of hay.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (159 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 139-157 (244 réf.) et en fin des articles

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Santé (Besançon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : WF.652.ROU.2004
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6488
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.