Cellules dendritiques plasmocytoïdes : phénotype et fonction des leucémies aiguës dérivées de ces cellules : réponse immune et potentiel tolérogène

par Francine Ottou

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Joël Plumas et de Philippe Saas.


  • Résumé

    Une nouvelle entité de leucémie aiguë co-exprimant les marqueurs CD4+ CD56+, dérivée des cellules dendritiques plasmocytoïdes (LpDC), a été récemment caractérisée par le groupe GEIL. La définition de cette entité inclus l'absence d'expression de marqueurs forts des lignées myéloïdes, lymphoïdes B et T. Or, nous avons montré, dans 7 cas de LpDC sur 8 testés, que le marqueur myéloïde CD33 pouvait être exprimé à différents niveaux d'intensité par les pDC leucémiques. L'expression de CD33 a été déterminée par la recherche de l'expression de la protéine par cytométrie en flux et immuno-empreinte ainsi que par la recherche de l'expression du transcrit CD33 par RT-PCR. De plus, la stimulation des cellules leucémiques purifiées par un anticorps anti-CD33 conduit à la sécrétion de cytokines par les cellules leucémiques confirmant l'expression de CD33 sur le plan fonctionnel. Pour finir, les pDC normales isolées de sang de donneur sain expriment aussi CD33. Ainsi, nos résultats démontrent que l'expression de CD33 sur des cellules leucémiques CD4+ CD56+ lignée- ne doit pas constituer un facteur d'exclusion à l'entité LpDC et suggèrent l'intérêt de disposer de marqueurs spécifiques pour son diagnostic. Nous avons mis en place un réseau national «leucémie pDC » afin de vérifier l'existence de profils d'expression atypiques et rechercher des marqueurs phénotypiques spécifiques associés à ces cellules (BDCA-2, BDCA-4, CD123++). A terme, ce travail permettra de donner une définition plus large de l'entité LpDC et de préciser, les critères diagnostiques spécifiques de cette leucémie, appliqués aux laboratoires d'hématologie. Dans une deuxième partie, nous avons étudié la réponse immune induite par les pDC et en particulier, leur potentiel à induire des mécanismes de tolérance périphérique in vitro comme la déviation de la réponse immune vers une voie de type 2 ou le développement de lymphocytes T régulateurs/suppresseurs (L Treg) à partir de L T naïfs. La disponibilité des pDC normales étant réduite, nous avons utilisé comme modèle les cellules leucémiques dérivées de pDC, puis une lignée immortalisée dérivée d'une leucémie pDC (GEN). Nous avons commencé à comparer ces résultats à ceux obtenus avec des pDC normales triées à partir de sang circulant de volontaires sains. Nous avons pu confirmer l'orientation type 2 preferentielle des L T cultivés en présence de pDC (cellules leucémiques des patients, lignée GEN, pDC normales) maturées par IL-3+/- CD40L. Par contre, au stade actuel de notre travail, nous ne pouvons affirmer formellement l'induction de L Treg par la culture de L T naïfs en contact avec les pDC. En effet, nous n'avons pas mis en évidence de sécrétion de cytokines immunomodulatrices (IL-lO, TGF-~) par les L T cultivés en présence des cellules de la lignée GEN ou les pDC normales maturées dans différentes conditions et, par technique ELIspot, nous n'avons pas observé une fréquence plus élevée de L T sécréteurs d'IL-W. Les L T générés en culture expriment CD25 et CD152 mais ces marqueurs ne sont pas spécifiques des L Treg et l'étude phénotypique approfondie des L T n'a pas mis en évidence de différences entre les L T generés en présence des pDC par rapport à des conditions de stimulation forte comme des DC myéloïdes matures (Mo-DC). De plus, la culture des L T induit l'expression du transcrit du gène FoxP3 quelquesoit les conditions de stimulation (pDC/Mo-DC). Actuellement, nous ne pouvons déterminer si ce sont les outils que nous avons utilisés qui ne permettent pas d'identifier les L Treg ou si ces sont les pDC utilisées et/ou les conditions de culture qui n'ont pas permis d'en générer. Pour répondre à cette question, la caractérisation fonctionnelle des L Treg in vitro, est une étape obligatoire que nous étudions. Pour finir, la création du « réseau leucémie pDC» nous permettra d'étudier in vivo en prospectif la réponse immune mise en place chez les patients atteints de leucémie pDC et de définir si ces cellules leucémiques dérivées de cellules jouant un rôle important dans les réponses immunes sont capables de mettre en place des mécanismes d'échappement au contrôle du système immunitaire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (266 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le juryThèse disponible en texte intégral (au format PDF) dans la base de données « ARTUR-FC », accessible à partir de l’adresse
  • Annexes : P. 15-17, liste de sigles développés. Bibliogr. p. 173-177 (59 réf.) et p. 233-253 (383 réf.)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Santé (Besançon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : WH.250.GAR.2004
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6557
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.