La Société européenne : genèse d'une institution communautaire

par Fatos Sarikabadayi

Thèse de doctorat en Droit

Sous la direction de Jean-Louis Respaud.

Soutenue en 2004

à Avignon .


  • Résumé

    L'intégration économique des pays de l'Union européenne continue d'être une réussite. Les entreprises distribuent leurs produits et leurs services dans tous les Etats membres, sans restrictions. Pourtant, l'établissement et le fonctionnement des sociétés continuent d'être régis par les droits nationaux ce qui constitue un obstacle important aux activités transfrontalières. Le seul remède à cet obstacle semble bien être la création d'une forme de société commerciale harmonisée commune à tous les Etats membres. Ainsi, au terme de très longs débats, qui ont duré près de trente ans, le législateur européen a adopté, la société européenne, qui vient s'ajouter aux différents types de sociétés commerciales existant dans les Etats membres, ainsi qu'à l'unique forme de groupement existant déjà à l'échelle communautaire, le GEIE

  • Titre traduit

    ˜The œEuropean company


  • Résumé

    The economic integration between the European Union countries continues to gain ground. Businesses are able to sell their products and services in other Member States unrestricted. However, unharmonised rules still apply to the establishment and running of companies, and these unharmonised rules can constitute an obstacle to cross-border activities. The only way to overcome this obstacle would seem to be by the creation of a harmonised company model, common to all Member States. Then, after extensive deliberations lasting almost thirty years, the european legislator adopted the European Company Statute, which is intented to exist alongside the other company models in existence under national laws of the Member States, and the unique group structure that already exists at Community level, the EEIG ( European Economic interest Grouping)

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (349 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 316-338

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 17.04.1 bis

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T MF 56
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.