Evaluation par l'imagerie par résonance magnétique du remodelage bi-ventriculaire et des contraintes pariétales ventriculaires gauches après infarctus aigu du myocarde

par Farzin Beygui

Thèse de doctorat en Imagerie médicale

Sous la direction de Alain Furber.

Soutenue en 2004

à Angers .


  • Résumé

    Notre travail montre que la masse myocardique ventriculaire droite quantifiée par l'imagerie par resonance magnétique (IRM) est hautement corrélée à son poids (r=0. 98). Les mesures de la masse, des volumes et de la fraction d'éjection ventriculaires droits ont des variabilités intraobservateur (6. 7% à 8. 1%), interobservateur (7. 9% à 8. 9%) et interexamen (8. 1% à 9. 4%) faibles et sont cohérentes avec les mesures ventriculaires gauches. L'étude des volumes et fonctions ventriculaires par IRM en post infarctus démontre l'existence d'une atteinte ischémique ventriculaire droit, dans les infarctus inférieur impliquant les branches marginales droites en l'absence de signe d'infarctus ventriculaire droit. Cette atteinte consiste en une dilatation ventriculaire droite partiellement réversible avec conservation d'une fraction d'éjection normale. Cette dilatation est associée à une dilatation du ventricule gauche mais corrélée à la régression des volumes ventriculaires gauche à trois mois. Ces données génèrent deux hypothèses faisant intervenir les interactions ventriculaires : 1. Les interactions ventriculaires diastoliques : la dilatation initiale du ventricule droit, peut s'opposer à l'expansion de la zone infarcie, diminuer les contraintes pariétales et limiter le remodelage ventriculaire gauche. 2. Les interactions systoliques ventriculaires : le décalage entre la récupération rapide de la contractilité et la régression lente des volumes ventriculaires droits aboutissent à un volume d'éjection systolique ventriculaire droit élevé imposant au ventricule gauche une augmentation de son volume télédiastolique. L'étude des contraintes pariétales régionale systoliques ventriculaires gauches montre qu'elles sont plus élevées de façon diffuse dans les infarctus de antérieur, moins élevées et localisées aux parois inférieure et latérale dans les infarctus inférieur. Ces données sont concordantes avec les hypothèses précédentes.


  • Résumé

    Our study shows that magnetic resonance imaging (MRI)-derived right ventricular mass is highly correlated to the right ventricular weight (r=0. 98). The quantification of right ventricular mass, volumes and ejection fraction have low intra-observer (6. 7% à 8. 1%), inter-observer (7. 9% à 8. 9%) et inter-study (8. 1% à 9. 4%) variabilities and are coherent with left ventricular volumes. The assessment of bi-ventricular volumes by MRI after acute myocardial infarction reveals right ventricular ischemic modifications, in patients with inferior myocardial infarction involving right ventricular coronary branches but no evidence of right ventricular infarction. Such modifications consist of partially reversible right ventricular enlargement with preserved ejection fraction. Such enlargement is associated to a left ventricular enlargement but also correlated to the decrease of the left ventricular volumes at three month follow-up. These findings suggest two hypotheses based on ventricular interactions: 1. Diastolic ventricular interactions: the initial right ventricular enlargement may reduce left ventricular remodelling by limiting the infarct zone expansion and reducing left ventricular wall stress. 2. Systolic ventricular interaction: The contrast between a rapid recovery of contractility and the delayed decrease of the volumes of the right ventricle results in an increase of right ventricular stroke volume leading to an increase of left ventricular end-diastolique volume. The assessment of regional systolic left ventricular wall stress, shows diffusely increased wall stress in patients with anterior wall myocardial infarction while such parameter is less increased and only in inferior and lateral walls in patients with inferior myocardial infarction. Such data are concordant with our previous hypotheses.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (181 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 159-181 : 139 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6578
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.