Les pouvoirs publics marocains face aux mouvements sociaux : vers le dépassement d'une crise périphérique : l'exemple de Casablanca

par Hassan Ayoub

Thèse de doctorat en Aménagement de l'espace, urbanisme

Sous la direction de Daniel Pinson.

Soutenue en 2004

à Aix-Marseille 3 .


  • Résumé

    Dans la ville de Casablanca cohabite richesse et pauvreté, opulence et misère. . . C'est la métropole économique la plus importante du Grand Maghreb, de par les fonctions et les emplois qu'elle génère. Elle représente aujourd'hui la plus grande concentration humaine et urbaine du pays. Cet aspect pose des problèmes multiples aussi bien pour l'administration que pour les administrés. C'est la ville de toutes les contradictions de la société marocaine ; elle absorbe dangereusement toutes les forces sans parvenir à les intégrer toutes, ce qui provoque par moments des malaises et des mouvements sociaux. Suite aux manifestations sociales violentes depuis le début du XXème siècle, peut-être même avant, la ville a dû évoluer dans un contexte de recherche du rétablissement de l'ordre à travers des politiques urbaines. C'est ce qui résume l'histoire de la ville dans la dialectique espace/société. Depuis les émeutes répétitives des années 80, la ville devient un enjeu politique, et sa périphérie se trouve au centre de la politique urbaine. Ceci a conduit le pouvoir politique à une gestion socio-spatiale et urbanistique déterminées par des décisions urgentes. Ainsi, l'urbanisme de l'urgence devient l'objet central de cette recherche. Il a permis de structurer cette étude et de saisir les différentes réorientations stratégiques de la politique urbaine coloniale et post-coloniale, plus précisément leurs conséquences sociales et spatiales sur la périphérie casablancaise.

  • Titre traduit

    ˜The œMoroccan authorities facing social movements : towards the overtaking of a peripherical crisis : the case of Casablanca


  • Résumé

    In the city of Casablanca richness and poverty, wealthiness and misery are interrelated and combined realities. . . . It is the most important economic metropolis of the Great Maghreb, due to functions and jobs it generates. It is nowadays the biggest human and urban concentration of the country. This aspect leads multiple problems to public services as well as their clients. The city is the place of all the contradictions of the Moroccan society; it “absorbs” dangerously all the forces without succeeding in integrating all of them, which provokes sometimes social tensions and protests. After the violent social demonstrations since the beginning of 20th century, and maybe even before, the city had to change in a context of urban planning policies supposed to restore order. This aspect characterises the history of the city within the dialectic space/society. Since the repetitive riots of the 80s, the city became a political stake, and its suburb the main issue of the urban policy. This forced the political power to a socio-spatial and urbanistic management determined by emergency decisions. So, the “emergency urban planning” became the central issue of this research. It allowed structuring this study and defining the various strategic reorientations of the colonial and post-colonial urban policies, and more exactly their social and spatial consequences on the Casablanca suburb.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (473 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f.444-469

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : AIX TD 2443/A-C
  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Lettres, arts et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TU CMM 6487
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.