Monnaie et développement : le cas de l'Afrique

par Bruno Lelo Binda

Thèse de doctorat en Économie monétaire

Sous la direction de Gérard Bramoullé.

Soutenue en 2004

à Aix-Marseille 3 .

  • Titre traduit

    Currency and development : the case of Africa


  • Résumé

    Le Sous Développement de l'Afrique, souvent mal défini, trouve ici des dimensions et interprétations nouvelles. Une base économique organisée autour de deux modes de production : - l'une moderne, tirant vers le haut, hérité de la colonisation, n'a pas évolué depuis les Indépendances à cause du maintien de procédés devenus vétustes et dépassés et dont les productions et le revenu satisfont des besoins extérieurs pour des buts ne concernant pas ou peu l'Afrique, - l'autre, économie de subsistance et traditionnelle, tirant vers le bas, caractérisé par des pratiques archaïques n'utilisant aucune organisation moderne et n'appliquant ni méthodes approuvées scientifiquement, ni modèles ou mécanismes rigoureux, l'interaction de ces deux forces opposées neutralisent l'Afrique et la maintiennent dans le sous développement. Une base monétaire, à définition imprécise, souvent simpliste et dépourvue de la densité qui fonde la validité et la valeur d'une monnaie, qui soulève des questions: - d'ordre juridique, relevant du Droit Public International, reposant le problème de la souveraineté des Etats Africains. - ambivalentes (monétaires et économiques), résumées par la méconnaissance de l'usage de la monnaie : a [es économies Africaines sont-elles monétaires " ?Après avoir décrit, en première partie, les moyens théoriques et mécaniques utilisables pour déclencher le développement africain, nous proposons, en deuxième partie, certaines solutions: - économiques. Utiliser la science dans l'économie, ouvrir ainsi l'Afrique au monde par la création d'un espace et d'un marché unique - M C A - ayant pour rôle de rompre le cloisonnement du Continent et d'entamer sa construction. - monétaires. Aucune monnaie Africaine n'étant reconnue intemationalement, nous proposons la création d'une Banque Centrale Inter Africaine - B C I A - et de quatre Banques Régionales, émettant et diffusant une monnaie unique dont l'intérêt serait multiple pour le Continent: mettre fin à l'assujettissement économique, installer les démocraties, amorcer le développement


  • Résumé

    Africa's under development, which is often misunderstood and wrongly defined, is examined here from new angles and interpreted in novel ways. An economic subsbucture, relying on two production systems: the more "modern" one, the legacy of colonisation, is focussed an the interests of the upper stratum. This system has remained unchanged since accession to independence, as a result of outmoded and obsolete processes being maintened. However both the production system itself and the resulting revenue are geared to satisfying the needs of non African countries, the more "traditional" one, subsistance-based, tends to drag the economy down. It is characterized by archaic pratices, oblivious to modem organizational structures, scientifically approved methods and rigorous models or mecanisms. The interaction of these two forces, puiling as they do in opposing directions, results in a paralysis of Africa, which is thus frozen in its state of under developmernt. A matetary substructure, unclear in its definition, often over simplistic and lacking the basis which confers value and validity to any currency. This in turn points to a number of questions: of a légal nature, according to International Public Law and which once again raise the issue of the sovereignty of African States. That are both monetary and economic, which can best be summed up by a total lack of understanding as to purpose of a currency "ara African economies currency-based ?" In part I, we decribed the theoretical and practical means of triggering African development, before examining a number of solutions to these problems in part II. -Economic structures : using economic science to open Africa up to the rest of the world by creating an African Common Market (single market) -ACM - designed to help the continent break out of its isolation and start building a future for itself. -Currency solutions : insofar as no African currency is convertible, we suggest the stablishment of an Inter African Central Bank - IACB - and the creation of four regional Banks, to issue and circulate a single currency. The advantages for the continent as a whole of such an initiative are manifold, putting an end to economic dependency, strengthening democracies and priming develoment.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 541 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : AIX TD 2325/A-B
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.