Recherche-développement, innovation et croissance de l'entreprise : expérience marocaine

par Naima El Haoud

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Roland Granier.

Soutenue en 2004

à Aix-Marseille 3 .


  • Résumé

    Les activités de R&D et d'innovation sont considérées comme l'un des déterminants les plus importants de la compétitivité de l'entreprise. Dans ce contexte permanent d'évolution de l'environnement faisant de l'accélération du développement et du lancement de nouveaux produits un enjeu concurrentiel majeur, il devient crucial de maîtriser, de favoriser et de préserver les compétences indispensables pour la réalisation des projets de R&D. Par ailleurs, la complexité croissante et l'incertitude accrue de l'environnement pour les entreprises expliquent leur volonté de mettre en œuvre compétences efficaces et montrent l'intérêt croissant qu'elles portent aux thèmes liés à l'organisation. Pour satisfaire aux exigences de la demande globale, les entreprises multiplient les stratégies de coopération. Plusieurs formes de coordination s'offrent à elles afin de conduire un processus commun d'innovation et de R&D. L'arbitrage entre faire et faire faire a fait l'objet de plusieurs études théorique et empiriques. Ce phénomène éveille notre attention sur les différents modes de coordination et plus spécifiquement la coopération interentreprises qui occupe une place de plus en plus prédominante dans la vie des affaires. L'étude empirique que nous avons menée sur les entreprises au Maroc vient appuyer et confirmer certaines propositions et nuancer quelques suggestions. Si le Maroc est en période de transition, cela s'explique en grande partie par la prise de conscience aussi bien du pouvoir public que des entreprises de l'impact de la R&D et de l'innovation sur leur propre essor qu'il soit économique ou social. Mais, en même temps, si le Maroc n'a pas encore rattrapé son retard pour au moins être placé parmi les pays émergents c'est parce que ses efforts en matière de R&D restent encore insuffisants. Les entreprises marocaines ont besoin particulièrement d'une culture d'innovation et des programmes de sensibilisation pour les inciter à participer aux activités de recherche scientifique et de développement technologique, pour les promouvoir et enfin utiliser le potentiel humain et matériel disponible dans les universités et les centres de recherche. Nous avons proposé une conception de la firme fondée sur les compétences dans laquelle ces dernières ne sont par réduites à des actifs et ressources tangibles, ni à un ensemble de routines cognitives. C'est en fait les interactions entre les connaissances de nature cognitive (apprentissage, routines, croyances, histoire, etc. ) et les ressources (tangibles et intangibles) de l'entreprise qui donnent naissances aux compétences technologiques et organisationnelles de la firme.


  • Résumé

    Activities of R&D and innovation are considered like one of déterminantses most important of the competitiveness of the enterprise. In this permanent context of evolution of the environment making of the acceleration of the development and the new product launching a major competitive stake, he/it becomes crucial to master, to encourage and to preserve the indispensable expertise for the realization of projects of R&D. Otherwise, the increasing complexity and the uncertainty increased of the environment for enterprises explain their will to put in œuvre efficient expertise and show the increasing interest that they carry to themes bound to the organization. To satisfy to requirements of the global demand, enterprises multiply strategies of cooperation. Several shapes of coordination offer to them in order to drive a common process of innovation and R&D. The arbitration between to make and to make made the object of theoretical and empiric several studies. This phenomenon awakens our attention on the different fashions of coordination and more specifically the intercompany cooperation that occupies a more and more predominant room in the life of business. The empiric survey that we led on enterprises in Morocco comes to push and to confirm some propositions and nuancers some suggestions. If Morocco is in period of transition, it explains himself in large part by the hold of conscience as good of the public power that of enterprises of the impact of the R&D and the innovation on their own flight that he is economic or social. But, at the same time, if Morocco didn't catch up his/her/its delay again for at less to be placed among the emergent countries that is because his/her/its efforts in matter of R&D remain even insufficient. The Moroccan enterprises have need particularly of a culture of innovation and programs of sensitization to incite them to participate in activities of scientific research and technological development, to promote them and in short to use the potential human and available material in universities and centers of research. We proposed has conception of tea business founded one appraises in which thesis last are not by reduced to assets and tangible resources, nor to has cognitive routine whole. It is in fact interactions between knowledge of cognitive nature (training, routines, beliefs, history, etc. ) and resources (tangible intangible and) of tea enterprise that gives births to tea technological and organizational appraises of tea business.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 322 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.f.301-315

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : AIX TD 2300/A-C
  • Bibliothèque : Maison de la Recherche en Sciences de l'Homme (Dunkerque).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.