Etude bioécologique de Bemisia tabaci (Homoptera : Aleyrodidae) dans les serres géothermiques du sud tunisien. Possibilité de son contrôle biologique au moyen de parasitoïdes indigènes

par Mohamed Sadok Bel Kadhi

Thèse de doctorat en Biosciences de l'environnement et santé

Sous la direction de Avner Bar-Hen et de Jean-Claude Onillon.

Soutenue en 2004

à Aix-Marseille 3 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Ecobiological study of Bemisia tabaci (Homoptera : Aleyrodidae) in Tunisian southern geothermal greenhouse. Possibility of its biological control by indigenous parasitoids


  • Résumé

    Le présent travail mené au niveau du secteur géoserricole dans le sud tunisien est une contribution pour connaître les facteurs favorisant l'apparition des dégâts du virus TYLC transmis par le biotype " B " de Bemisia tabaci, en vue de tracer une stratégie de lutte contre l'insecte vecteur. La caractérisation moléculaire a montré la dominance du biotype " B " et la rareté du biotype " Q ". Son potentiel biotique est comparable à celui rencontré en France. L'étude des déplacements des adultes entre l'oasis et les serres, a permis de mettre en évidence l'étroite relation entre les deux écosystèmes, notamment le rôle que jouent les oasis, en tant que station refuge estivale. L'étude a montré des différences notables dans la distribution des stades pré-imaginaux et imaginal, en fonction de la conduite des cultures, de la position des feuilles sur les plantes, des lignes de culture, et en fonction du temps. Le biotype " B "dans le sud tunisien est parasité par Encarsia sophia et Eretmocerus mundus. Ce dernier est le parasitoïde indigène le plus fréquemment associé. Il présente des caractéristiques biologiques relativement importantes. Un effort de recherche pour mettre au point une stratégie de lutte intégrée basée sur l'utilisation des agents biologiques, dans les serres chauffées, s'impose.


  • Résumé

    The current led work in the south of tunisia is a contribution to know factors, favoring the appearance of damages of the virus TYLC transmitted by the biotype " B " of Bemisia tabaci, in view to trace a strategy of struggle against the vector insect. The molecular characterization has shown the prevalence of the biotype "B " and the rarity of the biotype " Q ". Its biotic potential is comparable to that meet in the south of France. The study of adult displacement between the oasis and greenhouses, has allowed to put in obviousness a narrow relationship between the two ecosystems, notably the role that play oasis, as station Summer refuge. Notable difference watch in the distribution of larvae stages and adult, according to the conduct of cultures, the position of leaves on plant them, lines of culture, and in function of the time. The biotype " B " is found parasitic by an indigenous parasitoids where two species dominate Encarsia sophia and Eretmocerus mundus. This last kind is the parasitoïd native it most frequently associated. . It presents relatively important biological characteristics. That supposes more research and experimentation efforts to develop an integrated struggle strategy based on a utilization of biological agents.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (157 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 157-141

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Saint-Jérôme). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 3280
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.