L' art du bricolage dans l'architecture marginale de la seconde moitié du XXeme siècle en France : les créations de la "subculture"

par Marielle Magliozzi

Thèse de doctorat en Histoire et cultures de l'Europe méditerranéenne

Sous la direction de Claude Massu.

Soutenue en 2004

à Aix-Marseille 1 , en partenariat avec Université de Provence. Faculté des lettres et sciences humaines (1969-2011) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Dans le cadre des recherches entreprises dès le début du XXème siècle en art, fondées sur le rejet de l'académisme et de ses traditions, les arts premiers et les arts marginaux sont redécouverts. Jean Dubuffet amorce alors un travail de prospection d'oeuvres marginales, provenant d'hôpitaux psychiatriques, de créateurs autodidactes entre autres, qui aboutira à la création d'une collection et donnera lieu dès 1948 à l'appellation d'Art Brut. Cette découverte permet de mettre en lumière des créations arhitecturales hors du commun, jusqu'alors peu étudiées du point de vue de l'histoire de l'art. Parallèlement, c'est en 1962 que Claude Lévi-Srauss développe une réflexion sur le bricolage dans les sociétés dites "primitives" mais également dans l'art occidental du XXème siècle et plus particulièrement dans l'Art Brut, lui conférant une toute nouvelle signification. En effet, si dans la première moitié du XXème siècle, le bricolage est une activité populaire liée à l'occupation du temps libre, il devient à la lumière de létude de Claude Levi-Strauss une expression artistique à part entière qui utilise d'autres moyens que ceux employés couramment en art ou en architecture. Ainsi, les bâtisseurs de ces arhitectures, de ces environnements d'Art Brut, composent souvent avec le hasard, ne conçoivent pas de projet, dialoguent avec le matériau. Ils interviennent sur leur espace quotidien, leur demeure ou leur jardin, lieux où leurs rêves vont prendre corps pour devenir réalité. Ces créations marginales proviennent ainsi d'une "subculture", celle de "l'homme du commun", cher à Jean Dubuffet, de l'ouvrier, du retraité, et leur position au sein de l'art et de la culture fait question. Cette recherche tente ainsi de constituer une histoire de bricolage et des environnements d'Art Brut, à travers quelques sites emblématiques, de montrer combien leur mise en relation apporte un nouveau regard sur l'art de façon plus générale.

  • Titre traduit

    The art of "bricolage" in the maginal achitecture in the second part of the twentieth century in France. The creations of the "subculture"


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (798 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 403-436. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines (Fenouillères).
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : LaM Lille Métropole musée d'art moderne, d'art contemprorain et d'art brut. Bibliothèque Dominique Bozo.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MAG ART BRUT

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/3104
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.