Compensation articulatoire dans la production des occlusives du français

par Sandrine Clairet

Thèse de doctorat en Langage et parole. Phonétique

Sous la direction de Noël Nguyen.

Soutenue en 2004

à Aix Marseille 1 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Articulatory compensation in the production of french stop consonants


  • Résumé

    La production de la parole se caractérise par une organisation spatio-temporelle hautement complexe des articulateurs. De nombreux travaux visent encore aujourd'hui à mieux comprendre la façon dont le système articulatoire est gouverné. L'une des méthodes utilisables consiste à perturber de manière artificielle les mouvements articulatoires. Les études basées sur ce paradigme ont démontré que le système articulatoire présente une plasticité fonctionnelle remarquable en s’adaptant rapidement à ces perturbations. Nous présentons les résultats d'une étude centrée sur la mise en relief des mouvements compensatoires de la langue quand la mandibule est bloquée, par des bite blocks, dans une certaine position ouverte. Un corpus de 12 répétitions de séquences CVC (occlusives linguo-palatales et /a/, /i/) dans phrases porteuses est enregistré avec l'électropalatographie par deux sujets français avec et sans bite block. Les mesures sont prises sur la base d’une segmentation manuelle des évènements articulatoires et permettent une analyse spatiale et temporelle des mouvements linguaux. Nous avons constaté des modifications spatio-temporelles: le geste articulatoire est modifié par la présence des bite blocks et constitue un témoignage de la mise en place de stratégies de compensation articulatoire. Ces stratégies diffèrent selon le locuteur. Les compensations sont immédiates et sélectives. Les ré-ajustements ont lieu de suite et les variations temporelles intra-segmentales sont cachées dans le geste global de la consonne. Une hiérarchie de la compensation existe et semble régir la production de la parole : quand les contraintes de production sont fortes, la compensation est incomplète, et inversement. D'une manière générale, cette étude confirme que la variabilité articulatoire est une caractéristique inhérente au système de production, et qu'elle lui confère la capacité de produire les sons désirés dans une grande variété de situations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 266 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. pp. 217-227. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.