Les dernières expressions du moustérien entre Loire et Rhône

par Ludovic Slimak

Thèse de doctorat en Préhistoire, archéologie, histoire et civilisations de l'antiquité au moyen âge, préhistoire et anthropologie

Sous la direction de Robert Chenorkian.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜The œlast expressions of the Mousterian. Between Loire and Rhône.


  • Résumé

    La fin du Paléolithique moyen peut être considérée comme un moment clé dans l'histoire de l'humanité qui se caractérise par de profonds bouleversements au sein des groupes paléolithiques traditionnels. Quelles que soient les raisons de ce basculement historique, il paraît établi que celui-ci s'inscrit dans une phase particulièrement dynamique de ces sociétés, voyant l'émergence de procédés techniques qui relèvent déjà de la sphère du Paléolithique supérieur. Cette analyse des moustériens récents dans le sud-est de la France permet d'appréhender certains points d'inflexion marquant cette invention d'une nouvelle manière d'être. La problématique est abordée par l'étude de 8 ensembles archéologiques, le Champ Grand, la Grotte de Néron (3 niveaux archéologiques) et la Grotte Mandrin (4 niveaux sont ici présentés) et s'appuie sur la restitution des systèmes techniques lithiques et ses implications culturelles, économiques et territoriales. L'analyse de ces sites clé permet de percevoir des mutations majeures au sein des dernières sociétés néandertaliennes. Celles-ci s'expriment par une réarticulation progressive des systèmes techniques moustériens autour de la production de lames et pointes et par l'émergence de changements fondamentaux dans le rapport liant l'artisan à son outillage. Bien que s'enracinant dans l'univers moustérien, ces industries ont un caractère chronologique, territoiral et culturel si spécifique qu'elles peuvent être individualisées sous une appellation propre, le Néronien. A cheval entre les univers du Paléolithique moyen et supérieur, ce groupe clôture ces séquences régionales majeures, préalablement à l'arrivée des protoaurignaciens, tels que nous les connaissons. Néanmoins, ces ensembles ne signifiant pas la fin du Paléolithique moyen en vallée du Rhône, les dernières expressions du Moustérien étant marquées par un "post-Néronien" témoignant de profondes ruptures dans les équilibres traditionnels des populations. Ce deuxième temps pourrait stigmatiser une véritable déstabilisation entre groupes moustériens. Cette trame met en évidence des trajectoires historiques parallèles entre les mouvances castelperroniennes - affectant l'arc du Massif Central - et néroniennes - en vallée du Rh^one - et laisse entrevoir la mosai͏̈que des réalités culturelles et historiques propre au chavirement des sociétés humaines de la fin du Paléolihique moyen.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. 656 f. 214 f. de pl.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. ff. 609-636

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.