L'habitat des quartiers aéroportuaires des métropoles africaines (Bamako, Bangui, Brazzaville et Dakar) : l'exemple de Bangui (Rép. Centrafricaine)

par Thierry Bangui

Thèse de doctorat en Géographie et aménagement

Sous la direction de Jean-Claude Giacottino.

Soutenue en 2004

à Aix-Marseille 1 , en partenariat avec Université de Provence. UFR des sciences géographiques et de l'aménagement (autre partenaire) .


  • Résumé

    Il est notoire que l'urbanisation exponentielle que connaissent les métropoles africaines engendre divers problèmes dont celui d'habitat. Si le problème d'habitat est préoccupant dans les grandes villes d'Afrique, la situation des tissus urbains autour des aéroports des celles-ci, l'est davantage. Car, au problème de qualité de cadre de vie et d'urbanisme, s'ajoutent d'une part, le risque d'accident des avions lors de leurs atterrissages et décollages et, d'autre part, les nuisances sonores auxquelles sont exposées les populations riveraines. Cela s'accompagne d'une détérioration du paysage naturel, de l'environnement urbain, menace ainsi le développement harmonieux et durable des villes, le bien-être de ces populations. Les aéroports sont généralement implantés à la périphérie des villes, dans des zones inhabitées à l'origine mais ils sont rattrapés par la ville à la suite de l'urbanisation souvent incontrôlée. Rares sont des métropoles africaines qui échappent à ce phénomène. Les exemples de Bamako (Mali), de Bangui (Centrafrique), de Brazzaville (Congo) et de Dakar (Sénégal) sont évocateurs : on voit se développer, ces dernières décennies, des tissus urbains autour des aéroports de ces villes au point de les englober ou presque. Notre recherche s'est portée sur Bangui mais nous l'avons élargie à ces trois autres métropoles pour ainsi faire une étude comparée. L'étude montre que les quartiers aéroportuaires de ces villes sont caractérisés par l'habitat spontané ; les populations sont à majorité moins éduquées et pauvres. Mais y habite aussi une population, minoritaire, de catégorie sociale élevée qui loge dans des maisons de standing à l'instar des Almadies à Dakar, de Damala à Bangui qui sont des quartiers planifiés ou lotis. Ce qui diversifie, peu soit-il, l'habitat dans ces quartiers.

  • Titre traduit

    Habitat of airports districts in african metropolis (Bamako, Bangui, Brazzaville and Dakar). Example of Bangui (Central African Republic)


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par Atelier national de reproduction des thèses à Lille

L'habitat des quartiers aéroportuaires des métropoles africaines (Bamako, Bangui, Brazzaville et Dakar) : l'exemple de Bangui (Rép. Centrafricaine)


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 327 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 290-306

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Fenouillères). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par Atelier national de reproduction des thèses à Lille

Informations

  • Sous le titre : L'habitat des quartiers aéroportuaires des métropoles africaines (Bamako, Bangui, Brazzaville et Dakar) : l'exemple de Bangui (Rép. Centrafricaine)
  • Détails : 1 vol. (327 p.)
  • ISBN : 2-284-05098-0
  • Annexes : Bibliogr. f. 290-306
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.