Effets orthographiques sur la perception des mots parlés : Etudes chez l'apprenti lecteur et le lecteur expert

par Mathilde Muneaux

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jonathan Grainger.


  • Résumé

    Cette thèse examine l'influence de l'orthographe sur la perception de la parole à différents niveaux de développement du système orthographique. Des effets facilitateurs du voisinage orthographique sont observés en modalité auditive. En effet, les adultes et les enfants bons lecteurs sont plus rapides pour traiter des mots parlés ayant beaucoup de voisins orthographiques (i. E. , ayant une formation orthographique proche de beaucoup d'autres mots) que des mots ayant peu de voisins orthographiques. De plus lorsque des adultes doivent générer un voisin orthographique (i. E. , un mot proche phonologiquement) du mot entendu, ils fournissent préférentiellement un voisin orthographique. L'ensemble des résultats, interprété via le modèle bimodal d'activation interactive combiné avec le modèle de restructuration lexicale, suggère que les connaissances orthographiques influencent la perception en temps réel des mots parlés mais aussi la qualité des représentations phonologiques préexistantes.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 193 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. ff. 168-178

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.