Le huis clos et l'arène : le sida dans la société française

par Gérard Fabre

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Nicole Ramognino.


  • Résumé

    Depuis 1985, le sida a provoqué de multiples tensions entre espace privé et l'espace public, qui ne sont pas entièrement résorbées malgré les savoirs accumulés sur l'épidémie. La socialisation de ces savoirs a souvent été réduite à des dispositifs préventifs relevant de procédures didactiques et injonctives. Le désarroi des autorités sanitaires a débouché sur une politique de prévention à grande échelle, porteuse de contradictions car menée principalement en direction d'une catégorie préconstruite et captive : les jeunes. Quant à la population séropositive, la question de son insertion professionnelle demeure entière, en dépit des progrès thérapeutiques enregistrés depuis 1996. En majorité, les personnes atteintes gardent encore secret sur leur état sérologique sur le lieu de travail : dans la confrontation des sphères privée et publique, la discrétion peut être nécessaire à la sauvegarde de l'intimité comme du lien social.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol (487, 81 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. pp. 456-487

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.