L'Etat, les paysanneries et les cultures commerciales pérennes dans les plateaux du Centre Viêt Nam : l'autochtonie en quête de territoires

par Frédéric Fortunel

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Daniel Weissberg et de Frédéric Durand.

Soutenue en 2003

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Cette thèse analyse les mécanismes de transformation et de construction d'appartenances territoriales. En partant de l'hypothèse que la plantation des cultures commerciales pérennes favorise l'ancrage des hommes, sont étudiés dans le cas des plateaux du Centre Viêt Nam les principes théoriques et pratiques allogènes incorporés à un territoire et à des populations autochtones. Le caféier, importé par les colons, ancré dans le territoire, conduit à la perte de repères symboliques et matériels des paysanneries autochtones mais aussi à l'appropriation politique et économique de ces espaces. Soucieux de contrôler des régions parfois rétives à la majorité nationale, L'État vietnamien dès son indépendance a favorisé l'arrivée et l'ancrage d'allochtones, désormais majoritaires. L'exploitation agricole et la conversion des représentations participent à la redéfinition de l'appartenance territoriale mais au prix de dégradations environnementales et d'une crise économique et sociale profonde.

  • Titre traduit

    The state, the peasantries and the perennial cash crops in the central highlands of Vietnam, the indigeneity in search of territories


  • Résumé

    This thesis analyses the conversion mechanisms of the territorial belongings.  In regard of the hypothesis that the durable cash crops' plantation favours human rooting, the theoretical principles and non-native practices incorporated to a territory and to indigenous people are studied in Viet Nam highlands. Imported by the colonial power, the coffee tree anchored in this territory, leads not only to the loss of symbolical landmarks and to the loss of native farmer materials but also to the political and economical appropriation of these areas.  The Vietnamese State, concerned by the control of these restive areas towards the majority national people, has favoured since its independency the arrival and the anchoring of non-natives who are henceforth the majority in the country.  Farming and the changes of representations take a role in the redefinition of the territorial belongings but at the expenses of environmental damages and of a deep social and economical crisis.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par [CCSD] [diffusion/distribution] à Villeurbanne

L'Etat, les paysanneries et les cultures commerciales pérennes dans les plateaux du Centre Viêt Nam : l'autochtonie en quête de territoires

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (515 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f.466-505. Index

Où se trouve cette thèse ?