La forêt et la gestion forestière au Chili

par Pablo Camus Gayán

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Juan Ricardo Couyoumdjian et de Jean-Louis Coll.

Soutenue en 2003

à Toulouse 2 en cotutelle avec l'Université catholique du Chili .


  • Résumé

    Cette thèse analyse la perception et l'administration de la forêt au Chili au travers des politiques modernisatrices fonction de l'état des connaissances de chaque période. Sont étudiés l'impact de l'action humaine sur la forêt, les tentatives de la faire évoluer au travers de législations et d'incitations et les conséquences de ces actions sur l'aménagement du territoire. Elle démontre qu'à la fin du XIXème siècle, face à l'intense exploitation des forêts primitives et aux pratiques productives peu respectueuses de l'environnement qui les accompagnaient, la reforestation a fait partie d'un discours "conservationiste" la présentant comme une façon de protéger les sols de l'érosion. A partir de 1980, cette politique est en revanche fortement critiquée par les écologistes qui refusent la modernisation forestière, au motif que les plantations créent un paysage homogène et monotone, tout en menaçant la biodiversité et en favorisant un haut degré d'endémisme, l'exode rural et l'extinction de la paysannerie.

  • Titre traduit

    Forest and forestry management in Chile


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The objective of this thesis is to comprehend the manners in which the exploitation of forests in Chile has been administrated and perceived. It examines the succession of modernization policies and the meanings of the decisions that were taken according to the knowledge of each period. It also analyses the impact of human actions on the forest, the attempts made to mitigate them by means of legislation and economic incentives, and the consequences of those management policies whose purpose was aimed at organizing territory. This thesis proves that the end of the nineteenth century and facing intense exploitation of native forests and diverse untenable productive methods, the forest plantation became part of a conservationist discourse which proposed them as a way to protect soils from erosion. But, just as it happened in Europe, at the beginning of the eighties of the twentieth century, forestation was strongly criticized by ecological organizations who vigorously rejected forestry modernization since plantations were being extended causing a monotonous and homogenous landscape which threatened the biodiversity of a territory with contained a high degree of endemism. Furthermore they stimulated rural migration which led to the end of peasant life culture.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (431-47 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 407-431

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Bibliothèque de géographie.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 3334
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.