Pays et patrimoine, économie et développement, ethnologie et idéologie

par Corinne Labat

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Claude Rivals et de Alain Tarrius.

Soutenue en 2003

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Depuis plus de vingt ans, on assiste à l'émergence de la notion de "pays" et à la redécouverte du patrimoine. Cette double résurgence se concrétise en 1995 avec la création des "pays" (par la LOADT=Loi d'Orientation d'Aménagement et de Développement du Territoire) qui est souvent, l'occasion de mobiliser le patrimoine pour définir ces nouveaux espaces, les rendre identifiables. Afin de comprendre et d'expliquer ce phénomène nous avons choisi d'observer et d'étudier la construction d'un de ces nouveaux territoires : le "pays" Lauragais, en pratiquant en quelque sorte une "ethnologie à chaud". Nombreux sont ceux qui se considèrent, en particulier en milieu rural, comme les oubliés du développement ; le "pays" est l'occasion d'affirmer leur identité, voire de s'opposer à des directives nationales décidées loin d'eux. Une question importante se pose : assiste-t-on à un transfert des rapports de domination dans les représentations sociales ? Il nous faudra définir les notions, et traiter de nombreuses questions : l'hétérogénéité et l'extension du domaine patrimonial, la création d'identité territoriale, l'utilisation de la connaissance, le retour du mythe, la commercialisation de la culture, les stratégies politiques. . .

  • Titre traduit

    Land and patrimony, economy and development, ethnology and ideology


  • Résumé

    For more twenty years, one notes the emergence of the concept of "land" and the rediscovery of patrimony too. This double resurgence has concretized oneself in 1995 with the creation of the "lands" by a law, which is often, the occasion to mobilize the patrimony, to define these new spaces, to make them identifiable. In order to understand and to explain this phenomenon we chose to observe and study the construction of one of these new territories, the Lauragais, as a practitioner an ethnology of the alive one. Many are those which considered themselves, particularly in rural areas, life forgotten by the development ; the "land" allows to assert their reality, to build their identity, to be even opposed to national directives decided elsewhere. A significant question arises : attend one a transfer of the relations of domination in the social representations ? It will be necessary for us to define the concepts, and to treat many questions : heterogeneity and extension of the patrimonial field, the creation of a territorial identity, the use of the knowledge, the return of the myth, the commercialization of the culture, the political strategies. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (497, 145 f.)
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 489-494

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque de Saint-Jean d'Angély.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TU LAS 852
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.