Les choses humaines

par Élodie Bayer

Thèse de doctorat en Droit privé

Sous la direction de Thierry Revet.

Soutenue en 2003

à Toulouse 1 .

  • Titre traduit

    Human Things


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les progrès scientifiques se trouvent malgré eux à l'origine d'une révolution singulière qui instrumentalise les éléments humains, substrats de leurs expériences ou matière première indispensable à la mise en place des protocoles thérapeutiques nouveaux. En résultent l'apparition de la Nature sur la scène du Droit au détriment d'un monde juridique construit, et la remise en cause de la summa divisio des choses et des personnes héritées du droit romain. Corps humain, organes, cellules, embryon, fœtus, dépouille mortelle et autres droits de la personnalité ou créations humaines se heurtent par conséquent à des problèmes de qualification alimentant une doctrine divisée; aussi une contribution à l'étude des catégories classiques à l'aune des éléments humains devenait-elle nécessaire. S'est ainsi imposée la nature réelle de ces éléments, réité sur laquelle l'essence humaine influe en terme de régime protecteur, de sorte que la proposition de "Choses humaines" semble traduire l'appréhension de ces choses qui allient humanité et réité.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 455 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 365-442. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation. Section Droit, Economie et Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : D 05-1806
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de l'Arsenal.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : KJV164/R5/2003-30
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.