La Réception de la musique instrumentale allemande en France : 1760-1790

par Michel Hild

Thèse de doctorat en Musique

Sous la direction de Marie-Danielle Popin.

  • Titre traduit

    ˜The œReception of German instrumental music in France : 1760-1790


  • Résumé

    Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, la musique instrumentale allemande occupe une place de choix en France. Les compositions allemandes plaisent d'abord par leur nouveauté, puis elles sont progressivement érigées en modèles par les Français. La manière dont ces deux cultures (allemande et française) se rencontrent peut être abordée sous l'angle de la réception, qui accorde un intérêt primordial au fait musical. Pour évaluer la présence de la musique instrumentale allemande en France, on commencera par relever les traces perceptibles dans deux domaines en plein essor : le concert et la diffusion. Mais l'exécution au concert et l'édition n'expliquent pas à elles seules le succès de ces œuvres instrumentales. En effet, l'accueil des musiciens allemands et la promotion des œuvres sont organisés par quelques milieux germanophiles, reliés les uns aux autres. Parmi les foyers de diffusion, la cour de Mannheim joue le rôle de plaque tournante. C'est un lieu de création mais aussi un point de passage obligé pour des œuvres qui proviennent de Vienne ou d'Italie (Rome, Naples). Soutenue par la circulation des œuvres sur ces " grands axes " et autour de ces grands centres, la musique instrumentale allemande semble, de surcroît, créer de nouveaux repères pour les musiciens et le public français. A l'origine de ces modifications se trouvent les compositions de Johann Stamitz, de Wagenseil, de Schobert et de Haydn, qui ne sauraient laisser dans l'ombre le succès rencontré par Rigel, Edelmann ou Hüllmandel, par exemple. A la veille de la Révolution, la renommée de la musique instrumentale allemande se mesurera à la place de premier rang que les musiciens français finiront par lui accorder.


  • Résumé

    In the second half of the XVIIIth century, German instrumental music occupies a very important place in France. German compositions appeal above all for their originality. Progressively they are used as models by the French. The way in which both cultures (German and French) come together can be studied from the reception point of view, which gives the most important aspect to the musical facts. To assess the presence of German instrumental music in France, we will start by noting the perceptible traces in two fields in full expansion : concert and edition. But the public execution and edition are not the only factores explaining the success of these works. In fact the reception of German musicians and the promotion of works are organised by some germanophile circles, linked one to another. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.(344, 67 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 314-333. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2003,1
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2003,2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.