De l'écran à l'oeuvre : matérialité et virtualité de l'image et de l'écran

par Thierry Lefort

Thèse de doctorat en Esthétique

Sous la direction de Jean-François Robic.

Soutenue en 2003

à Strasbourg 2 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    The Screen in process : materiality and virtuality of pictures and screens


  • Résumé

    De l'écran à l'oeuvre : l'écran, sous toutes ses formes, est de plus en plus présent dans les espaces d'exposition consacrés à l'art contemporain. Or, dans le champ de la réflexion esthétique, l'écran n'est souvent considéré que comme un intermédiaire négligeable, transparent ou opaque, traversé ou masqué, occulté ou ignoré, au profit exclusif de l'image qu'il véhicule ou rend visible. Un des enjeux de ce travail consiste à mettre en évidence la manière dont chaque type d'écran conditionne à la fois la production et les conditions de visibilité de l'oeuvre picturale. La problématique plastique de cette recherche s'articule autour de ces notions d'écran, de projection de lumière ou d'encre qui permettent, par exemple, de mettre en correspondance des techniques aussi différentes que la vidéo, la sérigraphie et le traitement informatique de l'image. En tant qu'il est un produit technique, chaque type d'écran comporte des spécificités qui peuvent être plastiquement exploitées pour justifier son utilisation par rapport à d'autres modes possibles de production d'images. Si on peut, aussi questionner les raisons qui font que ce terme est utilisé métaphoriquement pour désigner un processus d'occultation et d'émergence de l'image. Le recours à une perspective d'analyse qui s'inscrit dans le registre des sciences humaines nous permet de déconstruire les réalités complexes qui convergent dans le mot "écran" ou l'objet qu'il désigne. - Matérialité et virtualité de l'image et de l'écran : Par ce sous-titre, il s'agit de remettre en cause l'immatérialité supposée de l'image alors que, de toute évidence et par opposition, l'écran semble être quelque chose de bien concret. En révélant ainsi l'écran dans sa complexité, il s'agit de questionner notamment le statut des images qui s'y projettent ainsi que l'incidence de l'écran sur les images qu'il contribue à produire. - De l'écran à l'oeuvre : est aussi à comprendre comme un écran "au travail". A travers une réflexion portant sur la problématique de l'outil et son inscription dans l'oeuvre, un travail plastique utilisant différentes formes d'écrans interroge les multiples facettes de l'écran, et les rapports qui s'établissent entre l'oeuvre et l'écran dans leurs fructueuses interférences.


  • Résumé

    The screen in process : the screen, under all the forms, is more and more present in the spaces of exhibition dedicated to the contemporary art. Now it turns out that, in the field of the aesthetic reflection, the screen is often considered only as a mask, darkened or unknown or unimportant, transparent or opaque, crossed intermediary, in the exclusive profit of the image which it conveys or makes visible. . . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 249 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Références bibliogr. f.242-248

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2003

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2871
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.