Omonoia : l'idéologie politique de la Concorde et ses formes d'expression dans le monde gréco-romain, sous le règne des Antonins

par Brigitte Brouard-d'Arpini

Thèse de doctorat en Sciences de l'Antiquité

Sous la direction de Laurent Pernot.

Soutenue en 2003

à l'Université Marc Bloch (Strasbourg) .

  • Titre traduit

    Omonoia : the political ideology of Concord and its forms of expression in the Greco-roman world, under the reign of the Antonins


  • Résumé

    Alors que la Pax Romana est à son apogée sous le règne des Antonins, l'idéologie politique de la concorde (homonoia) s'épanouit dans le monde grec, comme l'attestent les documents épigraphiques, iconographiques, numismatiques et littéraires de l'époque. L'objectif de la thèse est d'étudier en quels sens les orateurs grecs défendent ou célèbrent la concorde et pour quelles raisons ils ont mis l'accent sur le caractère politique de l'idéologie de la concorde. La première partie consiste en une étude de vocabulaire et des emplois d'homonoia en relation avec ses synonymes et ses antonymes. La deuxième partie consiste en une analyse détaillée des principaux discours d'exhortation à la concorde de Dion et d'Aelius Aristide. La troisième partie étudie le lien étroit existant entre l'éloge et l'idéologie de la concorde, et les modèles philosophiques et politiques de la concorde, ce qui est complété, dans une dernière partie, par l'étude des références historiques et littéraires dans les discours sur la concorde. Deux définitions, commune et philosophique, de la concorde coexistent : la concorde est une relation fondée soit sur l'identité des sentiments ou des opinions soit sur le désir de défendre le bien commun dans le respect de toutes les parties en présence. La concorde dans le monde grec résulte du partage d'une culture commune, grâce à laquelle on reconnait dans l'autre un autre soi-même, tandis que la concorde entre Grecs et Romains met l'accent sur le respect des différences d'autrui et sur la reconnaissance de son identité propre. Mais le modèle de la concorde cosmologique estompe la différence entre les Grecs et les Romains, tous étant soumis également à l'autorité divine. Enfin, une nouvelle conception politique de la concorde s'élabore : la concorde n'est plus fondée sur la distinction Grecs/Romains, mais sur celle entre ceux qui, Grecs ou Romains, sont pepaideumenoi et occupent de hautes magistratures, et les autres.


  • Résumé

    While the Pax Romana was at its height under the reign of the Antonins, the political ideology of "concord" blossomed in the Greek world, as is attested to by the epigraphic, iconographic, numismatic, and literary documents of the period. The purpose of this thesis is to study the ways in which the Greek orators defended or celebrated the ideology of "concord". The first part consists of a study of the vocabulary and usages of homonoia in relation to its synonyms and antonyms. The second part consists of a detailed analysis of the major discourses of Dio and Aelius Aristides exhorting "concord". The third part studies the close link between the praise of "concord" and its ideology as well as the philosophical and political models of "concord", and is concluded in the final part by a study of historical and literary references in several discourses on "concord". Two definitions of "concord" exist, one common, the other philosophic : (1) a relationship based on feelings or opinions ; (2) a relationship based on the desire to defend the common good by respecting all parties present. "Concord" in the Greek world is based on sharing a common culture that allows one to recognize himself in the other, while "concord" between Greeks and Romans emphasizes a respect of the other's differences and the recognition of the other's identity. Cosmological "concord", however, erases any difference between Greeks and Romans, both being equally dominated by divine authority. Finally, a new political conception of "concord" is created : "concord" is no longer based on the Greek-Roman distinction, but on one between those Greeks and Romans who are pepaideumenoi and occupy high positions, and those who don't.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 384 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 340-376

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2003^ju
  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : Mi 789
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.