Vers un modèle d'organisation autoformatrice : Apports du concept de réciprocité à une perspective d'autonomisation en formation

par Jérôme Eneau

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Jean-Marie Labelle et de Nicole Anne Tremblay.

Soutenue en 2003

à Strasbourg 1 en cotutelle avec Montréal .


  • Résumé

    Cette thèse de doctorat s'intéresse aux dimensions sociales de l'autoformation en contexte de travail, telles que synthétisées à partir des travaux de Foucher et Confessore en particulier. La réciprocité et les échanges de type don/contre-don, issus des travaux de Marcel Mauss, sont ensuite examinés pour tenter d'expliquer la nature et les effets de la réciprocité dans les relations sociales ; confrontées aux travaux de la philosophie personnaliste de Labelle sur la réciprocité éducative, ces recherches en sciences sociales (anthropologie, économie, politique) permettent ainsi de proposer un premier cadre référentiel de la réciprocité. Ces apports théoriques sont ensuite mis en regard de quatre séries de travaux en autoformation (perspective critique de Mezirow, perspective existentielle de Pineau, constructivisme de Candy et théorie de l'énaction de Tremblay) pour proposer un cadre notionnel de l'autonomie et de la réciprocité, puis un modèle de l'autonomisation, pour l'autoformation, qui se construirait alors avec et par autrui, et avec et par le contexte, dans l'interdépendance et l'altérité. Les apports pratiques de la réciprocité sont enfin déclinés au regard des trois principales dimensions du cadre référentiel de la réciprocité (nature et principes de la réciprocité ; modes opératoires ; effet attendus) et confrontés aux trois principales dimensions de l'autoformation en milieu professionnel (organisation ; acteurs ; dispositifs). Ces résultats permettent de mieux comprendre comment favoriser l'autoformation, en contexte organisationnel, grâce à l'éclairage de cette notion de réciprocité sur les dimensions sociales de l'autoformation.


  • Résumé

    This doctoral dissertation considers the social dimensions of self-directed learning in the workplace based on perspectives in the fields of management (Foucher and Confessore), and of reciprocity in learning (Labelle) within organisational settings. The review of literature proposes an in-depth analysis of the notion of reciprocity in two fields: educational sciences, related to the work of Jean-Marie Labelle on personalism and andragogy, and social science (anthropology, economics and political science) according to the work of Marcel Mauss. A frame of reference related to reciprocity and learning in organisational contexts concludes this analysis. Conceptual aspects of reciprocity are then related to four different perspectives on self-directed learning: Critical Thinking (Mezirow), Existential Growth (Pineau), Constructivism (Candy) and Enaction (Tremblay). The outcome is a conceptual model of reciprocity and autonomy which highlights the important roles of "others" and "context" while bringing to light the notions of interdependency and otherness. Some practical implications for learning in organisational settings are finally examined, offering answers to the three main concerns of the thesis: the specific roles of those involved in a training relationship, the significance of learning management tools and organizational systems and strategies which could promote the emergence of self-directed learning and reciprocity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 393 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 343-387

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2003-ENEAU
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.