Economie évolutionniste et culture d'entreprise

par Morad Diani

Thèse de doctorat en Sciences Economiques

Sous la direction de Patrick Cohendet et de Ragip Ege.

Soutenue en 2003

à Strasbourg 1 .


  • Résumé

    Ce travail de thèse établit un parallèle entre le fonctionnement de la firme et le fonctionnement du marché pour conjecturer qu'au fur et à mesure de son évolution, la firme tend à reproduire le fonctionnement du marché. La question que nous soulevons n'est pas celle de comprendre, dans une vision Coasienne, dans quelles circonstances la firme se substitue au marché, mais plutôt dans quelle mesure, de la même manière que le marché dont elle est le substrat et le complément, elle permet la coordination des compétences diffuses et tacites des agents économiques. En confrontant les traditions évolutionnistes néo-Schumpeteriennes et Hayekiennes et en interrogeant les fondations micro-évolutionnaires du modèle néo-Schumpeterien de Nelson et Winter (1982), nous proposons une nouvelle réflexion sur les processus micro-évolutionnaires de la théorie évolutionniste de la firme, en terme de "mèmes", et nous développons sur cette base une conceptualisation de la "culture d'entreprise" et de son rôle dans la coordination intra-organisationnelle décentralisée et spontanée. Nous discutons ensuite des processus de l'évolution culturelle de la firme que nous décrivons en terme de régimes culturels.

  • Titre traduit

    Evolutionary economics and corporate culture


  • Résumé

    This PhD thesis analyses the nature of the intra-organizational modes of coordination and the dynamics of the evolution of the firm. First of all, we discuss the micro-evolutionary foundations of Nelson and Winter's neo-Schumpeterian theory of the firm and we propose, in the light of the Hayekian evolutionary economics, a new understanding of the micro-evolutionary processes, in terms of "memes". Building on the idea of distinction between the two meanings of economic coordination that are often conflated (coordination in the sense of Thomas Schelling and coordination in the sense of Friedrich Hayek) and the discernment of their two origins in Mengerian terms (organic and pragmatic), we aim to point out that the evolution of the firm implies the adoption of organic forms of coordination close to the organization of the market. Besides, we discuss the cultural evolution of the firm that we construe in terms of cultural regimes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 294 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.259-285

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH/2003/DIA
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.