Etude des mécanismes d'action anti-néoplasiques des analogues de la vitamine D dans le traitement du rétinoblastome

par Isabelle Audo

Thèse de doctorat en Sciences de la vie. Pharmacologie moléculaire et cellulaire

Sous la direction de José Sahel et de Daniel Albert.

Soutenue en 2003

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .


  • Résumé

    Le rétinoblastome est la tumeur oculaire la plus fréquente de la petite enfance. Les traitements actuels, quoique efficaces, possèdent de nombreux effets secondaires. Ceci a motivé la recherche de nouvelles alternatives thérapeutiques. La vitamine D et ses analogues ont démontré leurs effets sur de nombreux cancers incluant le rétinoblastome, mais les voies intracellulaires par lesquelles cette molécule agit sont encore mal connues. Le but de mon travail de thèse est d'étudier les mécanismes mis en cause dans l'effet anti-néoplasique de la vitamine D sur le rétinoblastome. Nous avons étudié l'action de différents analogues de la vitamine D sur des lignées cellulaires de rétinoblastome humain (Y79 et WERI Rb1) et murin (LHb) ainsi que sur deux modèles murins de rétinoblastome, un modèle de xénogreffe de lignée cellulaire de rétinoblastome humain, Y79, sur la souris nude et un modèle de souris transgéniques qui expriment de façon ectopique le T large antigène du virus simien 40. Sur ces différents modèles, nous avons démontré que les analogues de la vitamine D ne modifient pas la prolifération ni la différenciation cellulaires. Ils sont par contre capables d'induire la mort des cellules de rétinoblastome par apoptose. Nous avons ensuite étudié l'expression de trois protéines impliquées dans la mort cellulaire ou l'arrêt du cycle cellulaire, p53, p21et Bax, après traitement des analogues de la vitamine D. Nous avons mis en évidence une augmentation de l'expression de p53 et p21 mais aucune modification de Bax n'a été constatée. Pour tester l'action anti-tumorale de p21 et p53 sur le rétinoblastome, nous avons ensuite étudié l'action de deux adénovirus recombinants surexprimant p21 et p53 sur une lignée cellulaire de rétinoblastome murin et sur le modèle transgénique de rétinoblastome. Pour les deux modèles, in vivo et in vitro, nous avons mis en évidence une augmentation de l'apoptose induite par p21 sans modification de la prolifération des cellules tumorales. Ceci confirme l'action anti-tumorale potentielle de p21, ce qui en fait un bon candidat pour expliquer l'effet anti-tumoral des analogues de la vitamine D mais aussi un potentiel outil en vue d'une approche par thérapie génique du traitement du rétinoblastome. Le transfection de cellules LHb par un adénovirus surexprimant p53 ne permet pas d'induire l'apoptose, probablement par l'expression dominante du Tag qui inactive p53.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Study of the antitumoral effect of vitamin D analogs in retinoblastoma


  • Résumé

    Retinoblastoma is the most common primary ocular tumor during the childhood. Current therapy are effective but induced numerous side effects thus the search for alternative treatments. The antitumoral effect of vitamin D analogue has been shown in numerous cancer cell lines including retinoblastoma. Nevertheless, their mechanism of action reminds unknown. The objective of this study was to analyze the antitumoral mechanism of vitamin D in retinoblastoma treatment. We have studied different vitamin D analogs both in vitro, in human retinoblastoma cell lines (Y79 et WERI Rb1) and mouse cell line (LHb), and in vivo on 2 retinoblastoma mouse models, a Y79 xenograft model on nude mouse and a transgenic mouse model overexpressing the T large antigen from the simian virus 40. Our results suggest that vitamin D is able to induce retinoblastoma cell death by apoptosis but has no effect on cell proliferation or differentiation. We have studied then the expression of 3 proteins involved in apoptosis or cell cycle arrest, p53, p21et Bax, after treatment with vitamin D analogs We found that p53 and p21 expression is increased but Bax expression seems unchanged. To study the antitumoral effect of p21 and p53 on retinoblastoma, we then studied the action of 2 adenovirus overexpressing p21 and p53 in vivo and in vitro on the LHb transgenic mouse model of retinoblastoma. We found that p21 overexpression induced cell death by apoptosis but has no effect on cell proliferation or differentiation. Thus, p21 is a good candidate to explain the antitumoral effect of vitamin D analogs and also could be used for gene therapy in retinoblastoma. LHb cell transfection by the p53 adenovirus doesn't induce cell death probably by dominant overexpression of the Tag which inactives p53.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 271 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 112-136

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque de l'Institut universitaire de technologie Robert Schuman et de Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2003-AUDO
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 247
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.